1. / Grossesse - Enfant
  2. / Grossesse
  3. / Grossesse à risques

Grossesse extra-utérine : à traiter d'urgence

La grossesse extra-utérine est la première cause de mortalité féminine au cours des trois premiers mois de grossesse. Quelles sont les complications d’une grossesse en dehors de l’utérus ? Une grossesse est-elle tout de même possible après une grossesse extra-utérine ?

Rédigé le , mis à jour le

Grossesse extra-utérine : à traiter d'urgence
Grossesse extra-utérine : à traiter d'urgence
Sommaire

Qu’est-ce qu’une grossesse extra-utérine ?

grossesse_extra_uterine_intro.flv
Marina Carrère d’Encausse et Benoît Thevenet expliquent la grossesse extra-utérine.

La grossesse extra-utérine est une grossesse "anormale", qui survient dans 2 % des cas. Lors d'une grossesse dite "normale", l'œuf se loge dans l'utérus.

Il arrive qu'il se fixe ailleurs : dans le col de l'utérus, l'ovaire, la cavité abdominale ou le plus souvent, dans l'une des deux trompes. C'est ce qu'on appelle une grossesse extra-utérine. Le fœtus n'est alors pas viable, son développement normal n'étant pas possible.

Idéalement, le diagnostic d'une grossesse extra-utérine est fait tôt, lors de l'échographie. La femme est enceinte, elle n'a plus ses règles, mais à l'échographie, la cavité utérine est vide. On peut aussi être alerté par certains symptômes : des douleurs intenses en bas du ventre, des pertes inhabituelles et brunâtres.

Pour l'instant, la médecine ne connaît pas vraiment les causes de cet accident. On sait seulement que certains facteurs les favorisent : le tabac, le port du stérilet, un antécédent de grossesse extra-utérine mais aussi de chirurgie pelvienne, une interruption volontaire de grossesse ou une infection des trompes et une salpingite.

Dans ces derniers cas, une trompe est en effet soit lésée, soit bouchée. De ce fait, lorsque l'œuf est fécondé, il n'arrive pas à descendre et reste bloqué dans la trompe.

Malheureusement, la grossesse extra-utérine passe parfois inaperçue et c'est une complication grave qui la révèle, comme une rupture de la trompe, entraînant une hémorragie interne, parfois mortelle.

La grossesse extra-utérine est en effet la première cause de mortalité féminine au cours du premier trimestre de la grossesse.

Une opération en urgence

grossesse_extra_uterine_operation.flv
Attention, images d’intervention chirurgicale : il faut parfois retirer la trompe qui contient l’œuf.

Une fois sur cinq, la grossesse extra-utérine se résorbe d'elle-même, l'œuf étant expulsé spontanément.

Parfois, un traitement médical est proposé, notamment en cas de grossesse peu volumineuse, et en l'absence d'hémorragie interne. Ce traitement consiste en l'injection, locale ou intramusculaire, de méthotrexate, un médicament qui arrête la division cellulaire et détruit donc l'œuf.

Dans les autres cas, il faut opérer, et le plus souvent, en urgence. Sous cœlioscopie, soit on ouvre la trompe dans laquelle se trouve l'œuf et on l'extrait, soit si la trompe est trop abîmée, on la retire. Une hospitalisation de deux à trois jours est nécessaire après cette intervention, réalisée sous anesthésie générale.

Et après ?

grossesse_extra_uterine_temoin.flv
Après une grossesse extra-utérine, une nouvelle grossesse est-elle possible ?

Une grossesse reste possible, à condition que les deux trompes n'aient pas été retirées. En effet, la nature est bien faite : un seul ovaire qui produit des ovules et une seule trompe qui accueille et transporte l'œuf suffisent pour concevoir.

Cependant, il existe un risque de récidive important après une grossesse extra-utérine. Il faut d'ailleurs en prévenir la patiente, afin de vérifier dès le début de la grossesse suivante que l'embryon se développe bien dans l'utérus. Reste que, chez ces femmes qui ont eu des récidives, on peut être obligé d'enlever les deux trompes.