1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant
  3. / Gastro de l'enfant

Gastro-entérite : des complications graves chez le nourrisson

La gastro-entérite est une maladie très fréquente qui paraît souvent banale. Pourtant, elle peut être grave, notamment chez le bébé, chez qui elle peut entraîner une déshydratation parfois mortelle. Quelles précautions prendre en période d’épidémie ?

Rédigé le , mis à jour le

Gastro-entérite : des complications graves chez le nourrisson
Gastro-entérite : des complications graves chez le nourrisson
Sommaire

Qu’est-ce que la gastro-entérite ?

gastro_enterite_presentation.flv
Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes décrivent les symptômes de la gastro-entérite.

La gastro-entérite se manifeste par des signes plus ou moins importants : une diarrhée (plus de trois selles liquides par jour) qui peut être associée à des vomissements ou de la fièvre. Mais les symptômes peuvent se limiter à un changement du comportement, un arrêt de l'alimentation, par exemple, sans vraies diarrhées.

Elle est due le plus souvent à des virus qui se transmettent facilement, d'où son évolution sous forme d'épidémie, principalement en hiver.

D'autres germes, comme une bactérie ou un parasite, peuvent être transmis par l'intermédiaire d'aliments. Ils entraînent une inflammation de l'intestin et de l'estomac qui se traduit par l'émission de selles liquides.

L'intestin se contracte mal et la digestion est alors perturbée. La flore bactérienne, habituellement présente dans le tube digestif, l'est aussi.

Gastro-entérite : à surveiller de près chez le nourrisson

gastro_enterite_bebe.flv
En cas de gastro-entérite, un nourrisson peut se déshydrater en quelques heures.

En général, une gastro-entérite passe en quelques jours, grâce à un traitement et une alimentation adaptés.

Mais le bébé malade peut se déshydrater très rapidement, en dépit des précautions prises. Les laits sans lactose ne sont pas prescrits de manière systématique car les enfants le boivent moins bien et une intolérance au lactose est fréquente : on la retrouve chez 5 % à 10 % des enfants.

On conseille de continuer l'allaitement maternel chez les plus jeunes et de poursuivre une alimentation variée associée au lait, en privilégiant les carottes, le riz, les pommes de terre, chez les enfants plus âgés.

Une solution de réhydratation, contenant de l'eau, du sucre et du sel dans des proportions adaptées est souvent conseillée entre les repas. Des médicaments contre la diarrhée sont aussi parfois prescrits.

Pour éviter de transmettre le virus, il est impératif de se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon et plus particulièrement dans les situations suivantes :

  • après être allé aux toilettes,
  • pendant la cuisine à chaque fois que vous changez d’aliment,
  • quand vous vous occupez d'un bébé, avant et après le change,
  • ainsi qu'avant et après le repas.

 

Ne pas hésiter à consulter

gastro_enterite_consultation.flv
Si une amélioration de l'état de santé n'est pas rapidement observée chez l'enfant, il faut consulter un médecin.

Si l'état de santé ne s'améliore pas, il faut aller consulter un médecin rapidement. Certains signes doivent attirer l'attention : c'est le cas d'un comportement anormal, d'un enfant "grognon", par exemple, ou encore d'un bébé tout "mou".

Il faut également s'inquiéter lorsque sa respiration est rapide ou si les vomissements persistent et qu'il y a une perte de poids.

Enfin, dans les périodes d'épidémies, il est recommandé de se laver régulièrement les mains, notamment avant et après chaque biberon ou changement de couches, et de ne pas porter à la bouche la cuillère ou la tétine de l'enfant.

Il ne faut pas boire à la bouteille ou s'échanger les verres. En respectant la chaîne du froid et en utilisant des produits frais, on limite de nombreuses intoxications par les microbes.

Visite aux urgences pédiatriques

ad_gastro_urgences_pediatriques.flv
Deux cas de gastro-entérite aux urgences pédiatriques

Les enfants sont les plus touchés par le virus de la gastro-entérite, qu'ils se transmettent facilement en jouant puis en portant les mains à la bouche. S'ils sont gardés en crèche ou par une nourrice, le risque de l'attraper est d'autant plus grand.

Quand cela arrive, un seul réflexe, consulter : son médecin de famille mais aussi l'hôpital dans les cas les plus graves.

En savoir plus

Questions/réponses :

 

Dossiers :