1. / Sexo

Les enfants transgenres ou la souffrance d'être dans le mauvais corps

Les enfants transgenres ont le sentiment de ne pas être nés dans le bon corps et ils refusent leur sexe anatomique. Ce qui provoque une souffrance immense, souvent accompagnée de mal-être, isolement, scarifications, idées suicidaires,...

Rédigé le

Les enfants transgenres ou la souffrance d'être dans le mauvais corps
© Aliaksei Lasevich - Fotolia.com

Le sexe anatomique, autrement dit, les organes génitaux, définit le genre sexuel, masculin ou féminin. Les enfants transgenres ont l'impression de ne pas être nés dans le bon corps : nées filles, elles sont persuadées être un garçon tandis que les enfants nés garçons sont convaincus d'être une fille. Une inadéquation entre le corps et l'esprit, entre le sexe de naissance et l'identité de genre, qui provoque une souffrance abyssale et qui est nommée dysphorie de genre… "Le diagnostic peut être posé à n'importe quel âge dès lors que les symptômes suivants sont présents, autrement dit une souffrance devant le sentiment d'incongruence entre le sexe de naissance et le genre ressenti, et ce depuis plus de 6 mois, définit le Dr Anne Bargiacchi, pédopsychiatre, qui tient une consultation spécialisée à l'hôpital parisien de Robert Debré. On différencie celle qui touche les enfants de celle des adolescents du fait d'une évolution et d'une prise en charge différentes". D'après le Dr Thierry Gallarda, interviewé lors du Congrès français de psychiatrie 2014, la prévalence varierait de 0,005 à 0,014% pour les adultes nés de sexe masculin et de 0,002 à 0,003% pour les personnes nées femmes. 

Comment repérer et qui consulter ?

Si certains enfants verbalisent clairement leur ressenti, d'autres n'y parviennent pas. "C'est difficile à repérer pour les parents parce que d'autres signes de souffrances peuvent être en premier plan, rassure le Dr Bargiacchi. Certains signes à l'entrée de la puberté, peuvent alerter, autour des règles qui sont mal acceptées ou des seins qui sont bandés par certaines filles". Mais pour la spécialiste, le fait de jouer avec des jeux du sexe opposé ne constitue pas un signe spécifique. Depuis quelques années, des consultations spécialisées naissent en France. Elles sont référencées sur le site de la Société Française d'Etude et de Prise en Charge du transsexualisme. 

Du mal-être aux idées suicidaires

Certains enfants savent exprimer leur mal-être et ils verbalisent leur différence ; d'autres éprouvent plus de difficultés à l'identifier et se trouvent face à une souffrance immense. Elle prend alors la forme d'un isolement, d'un renfermement sur soi, d'une colère ou d'une agressivité inexpliquée, de scarifications, de problèmes solaires qui vont jusqu'à un véritable décrochage. Les enfants transgenres sont la proie fréquemment d'une grande anxiété et de troubles de l'humeur, d'une angoisse de séparation, ou d'une dépression. 2/3 environ ont des idées suicidaires, notamment à la puberté. Certains fuguent tant ils sont rejetés par leur famille. Tous ces symptômes justifient une prise en charge précoce et un soutien intense de la part des professionnels de santé, de la famille, des groupes de parole.

A lire aussi : Enfants transgenres, l'accompagnement psychologique primordial

A lire aussi : Enfants transgenres : quels traitements ?

A voir : L'émouvant documentaire Devenir il ou elle, Le Monde en Face, France 5

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus