1. / Sexo
  2. / Femme
  3. / Seins

Quand les seins révèlent leurs secrets…

Zone érogène, source d'excitation et de fantasmes,... les seins sont au coeur du plaisir au masculin comme au féminin !

Rédigé le , mis à jour le

Quand les seins révèlent leurs secrets…
- Photo © Kaspars Grinvalds - Fotolia.com
  • Les seins sont-ils une zone érogène chez toutes les femmes ?

Les seins font partie des zones érogènes secondaires (le clitoris et le vagin sont qualifiés de zones érogènes primaires parce que leur stimulation provoque un orgasme). Autrement dit, les caresses de la poitrine font monter l'excitation sexuelle et donc la lubrification vaginale. C'est donc une zone potentiellement sensible chez toutes les femmes, et sa stimulation peut même participer à la montée de l'orgasme. En théorie seulement, car la sensibilité varie d'une femme à l'autre.

Les seins ont-ils une érection ?

Eh bien oui ! Les mamelons se hérissent sous l'effet des caresses mais aussi de l'excitation sexuelle (en dehors de stimulations directes sur les seins). L'excitation s'accompagne d'un élargissement des aréoles et d'une coloration plus foncée sous l'effet d'un accroissement de la vascularisation.

  • Comment les caresser ?

Leur sensibilité varie parfois selon le moment du cycle, donc de la délicatesse s'impose pour commencer ! Le mieux est de communiquer dans les deux sens ; la femme ne doit pas hésiter à dire si les caresses prodiguées sont trop intenses, tandis que le partenaire peut demander si l'intensité est suffisante. Quant au type de stimulations, un brin de curiosité permet de déterminer celles qui sont le plus appréciées : pressions sur la globalité des globes mammaires, "titillements" des mamelons à l'aide d'un doigt, simulation de tétée à l'aide de la bouche ou des doigts - qui s'avère souvent très efficaces pour faire monter l'excitation mais aussi le plaisir… Les caresses des mamelons activeraient certaines zones sensitives du cortex, du clitoris et du vagin, expliquant les sensations sexuelles allant jusqu'à l'orgasme (source : Le grand livre de la gynécologie. CNGOF. Editions Eyrolles).

  • Qu'est-ce qui donne aux seins une telle puissance érotique ?

Ils exercent une véritable fascination sexuelle, qu'ils soient petits ou gros, en poires ou en pommes. Leur seule vision peut éveiller le désir... Surtout, durant les préliminaires et l'ébat, caresser les seins peut augmenter le plaisir des deux partenaires. Sculptures, peintures... ces symboles ultimes de la féminité tiennent une grande place dans le patrimoine artistique mondial. Plus prosaïquement, leur attrait peut être valorisé par  la lingerie, toujours plus créative en matière de "push-up" divers et variés pour donner un peu plus de volume à la poitrine. 

  • Tous les hommes aiment-ils les gros seins ?

Cette idée reçue a la vie dure mais tous les goûts sont dans la nature heureusement ! Les seins ont un effet visuel et tactile sur les hommes, quel que soit leur volume. Mais certains sont fous des poitrines épanouies tandis que d'autres sont excités par des seins menus. Certains "psys" n'hésitent pas à invoquer le rapport à la mère dans la fascination ou l'aversion qu'ils exercent. Les seins rebondis sont souvent assimilés à une fécondité et une capacité à nourrir le bébé, supérieures. Mais si leur mère était étouffante et dotée d'une poitrine imposante, les hommes y verront parfois un symbole menaçant et ils seront peu attirés par les femmes à forte poitrine.

  • Les seins des hommes sont-ils aussi érogènes ?

Les seins masculins font également partie des zones érogènes secondaires. Mais comme chez les femmes, les hommes apprécient plus ou moins leur stimulation. Certains adorent les caresses sur leurs tétons, à l'aide des doigts ou d'une langue habile (ils peuvent d'ailleurs comme chez les femmes se hérisser sous l'effet des caresses). Attention, elles sont assimilées parfois à des stimulations réservées aux femmes (à tort) et certains hommes les vivent mal.

Sponsorisé par Ligatus