1. / Sexo

Enfants transgenres : l'aide psychologique primordiale

Les enfants transgenres bénéficient enfin de consultations dédiées, encore limitées à quelques villes en France. Ils y sont d'abord accompagnés sur le plan psychologique.  

Rédigé le

Enfants transgenres : l'aide psychologique primordiale
Photo ©Fotolia

La première étape de la prise en charge des enfants transgenres est psychologique. Le mal-être et l'urgence de changer de sexe persiste à l'adolescence dans une minorité de cas, 25% maximum selon les études, d'après le Dr Anne Bargiacchi, pédopsychiatre et spécialiste de la dysphorie de genre. "Par conséquent, on accompagne l'enfant, on prend en charge l'anxiété, explique la pédopsychiatre, on fait une évaluation régulière mais on ne propose pas de médicament dans un premier temps."

ociations et groupes de paroles

La différence fait souvent peur à la société, au lieu d'être vue comme une véritable richesse ; il est alors très éprouvant d'être accepté. Les associations sont alors de précieux lieux d'échange et d'informations, comme par exemple, Outrans et Crysalide. Les groupes de paroles, aussi bien pour les enfants que les parents, offrent un partage primordial d'expériences et de ressources. 

Soulager la souffrance et accompagner

L'accompagnement servira tout d'abord à soulager la souffrance des enfants et à leur donner du temps pour confirmer ou pas la nécessité de changer de sexe. Confrontés aux jugements des proches et de la société, ils doivent expliquer à leurs proches cette inadéquation entre leur corps et leur esprit et faire l'équivalent d'un coming out. Certains sont harcelés, humiliés, rejetés par leur famille et le milieu scolaire. Ils ont pourtant un besoin vital d'être soutenus et acceptés tels qu'ils sont, sans jugement.

D'autre part, les parents ne sont pas oubliés et ils sont eux aussi vus par un thérapeute, avec leur enfant et seuls. Ils sont notamment déculpabilisés : certains parents souffrent de n'avoir pas vu la souffrance, ni la dysphorie de genre. "Or elle n'est pas de leur faute ! selon la spécialiste.

La transition sociale, plutôt rare dans l'enfance

La transition sociale sert à expérimenter concrètement son appartenance au sexe désiré en se choisissant un nouveau prénom et en étant inscrit aux activités parascolaires ou à l'écolesous cette identité, comme aux Pays-Bas, précurseurs dans ce domaine. "La transition sociale est rare et se fait plutôt sur demande des familles, si elles ont l'impression que cela peut aider les enfants mais ce n'est pas une proposition du corps médical chez les enfants, alors que chez l'adolescent, c'est le cas", confirme le Dr Bargiacchi. Elle aboutit parfois au retour au sexe d'origine. Certains trouveront parfois leur équilibre dans un "entre-deux": ils passeront d'un genre à l'autre, sans se sentir définis par leur sexe de naissance. Mais quand le nécessité de changer de sexe est confirmé et que la puberté arrive, la deuxième étape de la prise en charge commence, avec les médicaments. Un premier pas vers un corps qui leur correspond… Dans tous les cas, ces enfants nous offrent une incroyable leçon de tolérance et de courage.

A lire : Enfants transgenres : quels traitements ?

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus