1. / Sexo
  2. / Contraception
  3. / Anneau contraceptif

Contraception : l’ANSM rappelle des anneaux vaginaux

Plusieurs lots d’anneaux vaginaux contraceptifs présentent un risque de rupture, alerte l’Agence du médicament. Ces lots, qui n’assurent plus efficacement leur rôle contraceptif, sont rappelés en pharmacie.

Rédigé le

Contraception : l’ANSM rappelle des anneaux vaginaux
L'Agence du Médicament a rappelé le 2 mars certains anneaux de contraception. Crédits Photo : CC0 Domaine Public

Une efficacité contraceptive "compromise". L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle des anneaux vaginaux qui pourraient présenter des défauts de qualité. A l’origine de ce rappel : une "augmentation récente, importante et inattendue " du "nombre de cas de rupture signalés en France et en Europe" détaille l’agence dans une note publiée le 2 mars 2020.

A lire aussi : Contraception : l'anneau vaginal alternative à la pilule ?

Vérifier le numéro de lot

Or, en cas de rupture de l’anneau vaginal, sa fonction contraceptive n’est plus complètement assurée et une grossesse non désirée peut avoir lieu. En effet,"si l'anneau reste en dehors du vagin plus de trois heures consécutives son efficacité contraceptive est compromise" rappelle l’ANSM.

Plusieurs lots d’anneaux vaginaux contraceptifs Etoring et Etonogestrel / éthinylestradiol Mylan sont concernés par le rappel. "Si vous disposez encore de la boîte de votre anneau, vérifier son numéro de lot" conseille l’ANSM qui fournit la liste complète des numéros de lots rappelés à rapporter en pharmacie.
L’anneau Nuvaring n’est quant à lui pas concerné par ce rappel.

Douleur, inconfort, saignement…

L’agence conseille également aux femmes porteuses d’un anneau d’être attentives aux signes évocateurs d’une rupture de l’anneau. Ces signes sont les suivants :

  • Un inconfort vaginal ;
  • Une douleur vaginale de type pincement ;
  • Un saignement vaginal (lié à une érosion superficielle) ;
  • Une expulsion spontanée de l’anneau rompu ;
  • A la palpation, la forme ronde de l’anneau n’est plus perceptible ;
  • Des douleurs lors des rapports sexuels.

Retirez l’anneau rompu et consultez un médecin

En cas de rupture, l'anneau est souvent expulsé spontanément en dehors du vagin. Si ce n’est pas le cas, mais que vous soupçonnez une rupture, "retirez l’anneau rompu" conseille l’ANSM. "N’utilisez pas d’autres anneaux Etoring ou Etonogestrel / éthinylestradiol Mylan concernés par le rappel de lots ou dont vous disposeriez d’avance du fait d’un risque similaire de rupture" ajoute l’agence.
Ensuite, "consultez votre médecin ou votre sage-femme dès que possible pour rediscuter de la méthode contraceptive à utiliser en remplacement de l’anneau."

Entre le retrait de l’anneau et son remplacement ou le choix d’un autre contraceptif, utilisez une autre méthode de contraception comme un préservatif masculin. De même, "si vous avez eu des rapports sexuels dans les cinq derniers jours précédant la rupture de l’anneau, une contraception d’urgence est à envisager en raison du risque de grossesse" avertit l’ANSM.

En revanche, si aucune rupture d’anneau n’est suspectée ou constatée, "vous pouvez garder votre anneau vaginal jusqu’à la fin du cycle en utilisant cependant le préservatif masculin par précaution dans l’attente d’une consultation médicale" conseille l’ANSM.

Des mesures correctives pour les nouveaux lots

Enfin, les ruptures d’anneaux contraceptifs étant des effets indésirables, ils doivent être enregistrés sur le portail de signalement des effets indésirables www.signalement-sante.gouv.fr

Pour les anneaux défectueux, le laboratoire fabricant a mis en place des mesures correctives. "Les signalements seront étroitement surveillés par l’ANSM pendant les premières semaines de mise à disposition des nouveaux lots afin de s’assurer que les corrections apportées au procédé de fabrication sont efficaces" rapporte l’agence du médicament.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr