1. / Se soigner
  2. / Violences
  3. / Violence conjugale

Explosion des violences conjugales : 45 000 appels pendant le confinement

Le confinement « révélateur » des violences conjugales. C’est ce que confirme le rapport rendu ce mercredi 29 juillet, par Élisabeth Moiron-Braud, secrétaire générale de la Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains, au ministère chargé de l'Égalité entre les femmes et les hommes.   

Rédigé le , mis à jour le

Explosion des violences conjugales : 45 000 appels pendant le confinement
le confinement a entraîné une forte augmentation des violences conjugales © Fotolia

Les violences conjugales ont fortement augmenté durant le confinement. Le pic a eu lieu au mois d’avril 2020 avec 29 000 appels au 3919 ("Violences Femmes info", plateforme d'écoute,numéro gratuit), c’est 3 fois plus que la moyenne des mois précédents.
Durant cette période, ce n’était pas forcément les victimes qui appelaient, mais plus l’entourage : famille, amis, voisins ont été beaucoup plus nombreux à signaler les actes de violences.

Tchats et SMS en forte augmentation

Le rapport note aussi l’essor des moyens de communication « silencieux ». Des appels « discrets » plus simples pour les victimes confinées avec leur agresseur.
La plateforme « Arrêtons les violences » a vu le nombre de ses tchats multiplié par 17 pour des alertes de violences extra-familiales. Le nombre de SMS envoyé au 114, a été multiplié par 3 durant cette période.

Féminicides et tentatives de meurtres…

Pendant le confinement, le rapport constate 16 homicides au sein du couple, et de la sphère familiale : 7 femmes et 6 hommes ont été tués par leur conjoint, ainsi que 3 enfants par un parent. Un chiffre en baisse par rapport à la période hors confinement. Par contre les tentatives de meurtre ont augmenté, 16 ont été recensées.
Les interventions des forces de l’ordre à domicile ont aussi augmenté de 42 % pendant cette période par rapport à 2019. 
Pour aider les victimes, de nouveaux points d’écoute ont été mis en place dans les pharmacies et les supermarchés, ils ont permis d’accompagner durant cette période 500 personnes.
Au final, durant le confinement, 2 900 faits de violences conjugales ont été enregistrés par les tribunaux, dont 430 ont déjà été jugés.

Déconfinement: toujours autant de violences conjugales 

Le problème, c’est que le déconfinement n’a pas entraîné de diminution des violences. Depuis le 11 mai 2020, les demandes d’écoute et de prise en charge ont même augmenté. Et les interventions de la police sont aussi en hausse de 20 %.
Pour lutter contre ces violences conjugales, le rapport préconise plusieurs pistes : 
- rendre le 3919 accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24
- maintenir les lieux d’accueil en pharmacies
- développer les réseaux sociaux pour les victimes les plus jeunes, notamment WhatsApp, Snapchat, Tiktok


 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr