1. / Se soigner
  2. / Violences

Faut-il interdire la fessée ?

La Conseil de l'Europe devrait condamner la France, ce mardi 3 mars 2015, car elle n'a pas interdit les châtiments corporels dans l'éducation des enfants. Même si la décision de l'organisme européen, défenseur des droits de l'homme, ne prévoit pas de sanction, il relance le débat sur l'utilité de la fessée et de la gifle comme sanction éducative. 

Rédigé le , mis à jour le

Faut-il interdire la fessée ? - Entretien avec le Dr Gilles Lazimi, médecin généraliste, défenseur d'une éducation sans violences

Selon le Dr Gilles Lazimi, qui se bat contre les violences éducatives, "c'est un manque de courage politique. On n'a jamais vu une population décider subitement d'arrêter de frapper les femmes sans loi. Il faut des lois pour cela. Le France, pays des droits de l'homme, n'est toujours pas celui des droits des enfants".

Dans le langage courant, précise le Dr Gilles Lazimi, les adultes "parlent de petites fessées. Mais ce sont des violences. Il n'y a pas de petites claques ou de petites fessées. Aucun adulte n'accepeterait de recevoir une fessée sans consentement. Les enfants doivent être protégés". 

VOIR AUSSI :