1. / Se soigner
  2. / Urgences

Piles boutons : du miel en urgence ?

Une étude sur l'animal suggère qu'ingérer du miel en attendant la prise en charge aux urgences permettrait de limiter l'étendue des lésions liées à l'ingestion de piles "boutons".  

Rédigé le

Piles boutons : du miel en urgence ?
©CCC Pixabay

De petites tailles, les piles boutons peuvent facilement être avalées par les jeunes enfants. Au contact des fluides et des tissus internes, ces piles diffusent des substances caustiques et toxiques, susceptibles d’entraîner rapidement de très graves lésions de l’œsophage.

Des chercheurs ont cherché à identifier quelles substances aisément disponibles dans une maison pouvait freiner la réaction chimique, durant le temps précédant une prise en charge aux urgences.

Des expériences ont été réalisées sur des porcelets vivants et, in vitro, sur des œsophages porcins, et des piles au lithium. Celles-ci ont mis en jeu des produits aussi différents que du jus de pomme, du jus d’orange, des sodas et boissons énergétiques, du sirop d’érable pur, du miel, et un traitement médicamenteux des ulcères, le sucralfate.

Une étude en attente de confirmation

Après analyse des tissus, les stratégies les plus protectrices parmi celles testées se sont avérées être le miel pur et le sucralfate. "Les deux neutralisaient l'augmentation du pH au niveau des tissus, avec pour conséquences des lésions plus localisées et plus superficielles". Dans les expériences in vivo, les lésions étaient moins profondes et moins étendues. "Au cours de la période cruciale entre l'ingestion de la pile et l’intervention endoscopique, l'ingestion précoce et fréquente de miel à la maison, puis de [sucralfate] en milieu clinique, peut réduire la gravité de la blessure et améliorer les résultats pour les patients", estiment les chercheurs.

Si ces observations doivent encore être corroborées par des travaux ultérieurs, cette stratégie d’urgence a le grand mérite de la simplicité. Une évaluation du rapport entre les bénéfices et les risques éventuels doit être réalisée, le miel étant déconseillé avant un an du fait des risques de botulisme.

la rédaction d'Allodocteurs.fr

Voir aussi sur Allodocteurs.fr