1. / Se soigner
  2. / Recherche

Punaises de lit : les feuilles de haricot inspirent les chercheurs

Et si le haricot aidait les chercheurs à trouver un traitement efficace contre les punaises de lit ? En reproduisant les propriétés des feuilles de haricot, traditionnellement utilisées en Bulgarie ou en Serbie pour piéger les insectes, des chercheurs américains imaginent une nouvelle méthode décrite dans une revue de la Royal Society britannique. Ces petites bêtes coriaces pourraient bien se tenir enfin à distance de leurs proies humaines.

Rédigé le , mis à jour le

Punaises de lit : les feuilles de haricot inspirent les chercheurs
Punaises de lit : les feuilles de haricot inspirent les chercheurs

Une ancienne tradition des Balkans a mis des entomologistes sur la piste d'une nouvelle méthode pour lutter contre les punaises de lit. En Bulgarie ou en Serbie, en effet, on recouvre le sol autour du lit de feuilles de haricots qui retiennent prisonniers les parasites suceurs de sang au cours de leurs incursions nocturnes. Le matin, il ne reste plus qu'à brûler les feuilles pour exterminer les insectes.

C'est en étudiant ce phénomène que les chercheurs ont compris l'intérêt du haricot pour lutter contre ce vieux fléau.

A peine plus grandes qu'un grain de riz, les punaises de lit sont des insectes coriaces qui vivent en moyenne 10 mois. Portées disparues ou presque après la Seconde Guerre mondiale, elles ont profité de l'interdiction d'insecticides jugés toxiques, comme le DDT, et du boom des voyages internationaux pour signer leur retour. Sans compter le développement de leur résistance à certains insecticides.

Les punaises de lit ont ainsi fait un retour spectaculaire ces dernières années, infestant maisons, hôtels, écoles, cinémas ou hôpitaux.

Comment les punaises de lit sont-elles prises au piège ?

Des entomologistes de l'Université de Californie et de l'Université du Kentucky ont observé en laboratoire les pérégrinations de l'insecte à la surface des feuilles grâce à des caméras vidéo à haute résolution et des microscopes électroniques à balayage.

Les images ont ainsi montré que, contrairement à ce que l'on aurait pu croire, les punaises de lit ne sont pas piégées par les poils des feuilles qui agiraient comme de l'adhésif. En fait, les feuilles présentent des pointes très effilées, appelées trichomes, qui transpercent les pattes des insectes aux endroits critiques, les clouant sur place.

Le défi pour les scientifiques est désormais de copier ce mécanisme naturel pour tenter de mettre au point une barrière synthétique durablement efficace contre les punaises de lit.

Ils ont réussi à fabriquer des surfaces mimant le mécanisme des trichomes du haricot (Phaseolus vulgaris L.), mais si l'imitation ressemble beaucoup à l'original, elle n'est pas aussi efficace, car les parasites ne restent pas empalés. Le procédé doit donc encore être amélioré.

"La nature est difficile à imiter, mais les bénéfices pourraient être énormes", a déclaré Michael Potter, l'un des chercheurs de l'Université du Kentucky.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :