1. / Se soigner
  2. / Recherche
  3. / Innovation technologique

Une nouvelle prothèse de main imprimée en 3D

L'imprimante 3D offre chaque jour de nouvelles opportunités à la médecine. Depuis près d'un an, l'association E-Nable propose de fabriquer gratuitement des mains en 3D pour des enfants atteints de malformations. Le procédé est simple et peu coûteux, moins de 50 euros le modèle.

Rédigé le

Une nouvelle prothèse de main imprimée en 3D

Léon, 5 ans, est né avec des doigts en moins. Et pour compenser ce handicap, le petit garçon a reçu une main digne d'un super héros. La prothèse fonctionne de façon mécanique. En bougeant son poignet, Léon referme ses doigts.

À l'origine de cette prothèse, Thierry Oquidam, un informaticien, bénévole pour l'association E-Nable qui fabrique gratuitement ces objets 3D. Dans son bureau, il réalise les mains de A à Z. Tout commence par l'étude du handicap de l'enfant. "Léon a un pouce opérationnel, articulé, fonctionnel. Mais comme il n'a pas de doigts à côté, il n'a pas de pince. Mon challenge était donc dans la mesure du possible à travers la fabrication de l'appareil de lui apporter cette pince", explique Thierry Oquidam.

L'association a mis en ligne plusieurs modèles de mains 3D. Thierry Oquidam choisit celui qui convient le mieux à Léon et l'adapte à sa taille. Du sur- mesure rendu possible par une révolution technologique : l'imprimante 3D. "On va fabriquer à la demande au moment où on en a besoin un objet qui va être à la fois unique, sur-mesure et personnalisé", précise l'informaticien.

24 heures sont nécessaires pour imprimer toutes les pièces en plastique. Chaque main coûte 50 euros environ, un prix bien inférieur à celui d'une prothèse médicale. L'assemblage est un jeu d'enfant.

Peu à peu l'enfant s'approprie sa nouvelle main. Elle lui permet d'effectuer des mouvements très simples. Elle ne remplace pas une prothèse médicale mais donne confiance à l'enfant. Comme Léon, d'autres enfants atteints de malformations souhaiteraient une main 3D. L'association E-Nable cherche donc de nouveaux bénévoles équipés d'une imprimante.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr