1. / Se soigner
  2. / Prévention

Protégez vos reins !

La 10ème Journée mondiale du rein se tiend aujourd'hui dans près d'une quarantaine de pays. L'objectif : sensibiliser l'opinion, les pouvoirs publics mais aussi les professionnels de santé à la prévention et au dépistage des maladies rénales.

Rédigé le , mis à jour le

Protégez vos reins !
Protégez vos reins !

"En 2015, plus de un adulte sur dix souffre d'une affection rénale, soit plus de 600 millions dans le monde", alertent les organisateurs de la Journée mondiale du rein. "Pourtant, chaque année, en raison d'un diagnostic tardif, des millions de personnes décèdent prématurément d'insuffisance rénale chronique ou de ses complications cardiovasculaires."

Nos reins ont pour principale fonction le filtrage de notre sang (les déchets sont éliminés dans l'urine). Ils produisent également des hormones et des enzymes indispensables à la régulation de la pression artérielle, à la fixation du calcium contenu dans les os et à la fabrication des globules rouges.

Le plus souvent, les maladies rénales restent longtemps silencieuses. Besoin fréquent d'uriner, mauvais goût dans la bouche, crampes nocturnes... Lorsque les premiers symptômes des maladies rénales se manifestent, il est souvent trop tard. D'où l'importance majeure du dépistage.

Une insuffisance rénale est due à la destruction des cellules qui composent les reins, les néphrons. Lorsque que ces cellules sont détruites, le rein ne fait plus face aux besoins de l'organisme, on parle alors d'insuffisance rénale chronique terminale. Deux traitements de suppléance permettent alors la survie de l'individu : la dialyse, un traitement éprouvant et la greffe rénale.

Bien que les maladies rénales soient "le plus souvent silencieuses", elles peuvent être "détectées, et leur évolution ralentie, voire stoppée", insiste les organisateurs de cette journée.

Inégaux devant le risque de maladie rénale

Le thème de la 10ème édition de la Journée mondiale du rein est la "santé rénale pour tous".

Comme le souligne la Fondation du rein, coordinatrice de l'événement en France, "nous ne sommes pas tous égaux devant le risque de maladie rénale et l'accès aux traitements".

"Différentes communautés dans les pays développés ou en voie de développement sont exposées à un risque accru de maladie rénale, du fait de leur origine ethnique, de leur situation socio-économique, ou de leur mode de vie. Par exemple, les sujets d'origine africaine ont un risque au moins triple de développer une insuffisance rénale chronique (notamment comme complication du diabète ou de l'hypertension artérielle)".

Les conséquences "sont majeures en raison du coût extrêmement élevé des traitements de suppléance rénale". Les défis dans ce domaine "concernent l'accès à une eau pure, une hydratation adaptée, une alimentation et des boissons saines, l'éducation à la santé, [de meilleures] conditions socio-économiques et [l'accès à] l'assurance santé."

Huit règles d'or pour protéger ses reins

L'équipe internationale la Journée mondiale du rein (World Kidney Day) a formulé quelques "règles d'or" d'hygiène de vie pour prévenir les maladies rénales.

  1. Rester en forme et avoir une activité physique régulière ;
  2. Contrôler régulièrement sa glycémie ;
  3. Surveiller sa pression artérielle ;
  4. Manger sainement et surveiller son poids ;
  5. Maintenir un apport en liquides adéquat (nécessité de maintenir des apports en eau suffisants) ;
  6. Ne pas fumer ;
  7. Ne pas consommer de médicaments en vente libre de façon régulière ;
  8. Enfin, en présence d'un ou plusieurs facteurs de risques (diabète, hypertension artérielle, antécédents familiaux), faire contrôler sa fonction rénale.

 

En savoir plus sur vos reins :