1. / Se soigner
  2. / Phytothérapie

Les remèdes de grand-mères contre la déprime

Se sentir déprimé, avoir une baisse de moral, cela peut arriver à tout le monde. Il existe pourtant de petits moyens pour lutter contre ces coups de blues. Héloïse Rambert, pharmacienne de formation, nous donne des solutions inspirées de nos grand-mères pour se sentir plus légers.

Rédigé le , mis à jour le

Les remèdes de grand-mères contre la déprime

Tout le monde peut être concerné par un "coup de blues", surtout au début de l'automne où les journées raccourcissent. Pour le combattre, des remèdes existent en cas de manifestations dépressives légères et transitoires. Les symptômes de tristesse, de lassitude, importants et persistants, ne doivent pas être négligés. Il est conseillé de faire le point avec un médecin, qui, lui, va décider du traitement le plus adapté à la situation.

Le millepertuis, star anti-déprime

Parmi les remèdes traditionnels, il existe une plante largement connue pour son action sur le moral. Il s'agit du millepertuis. Un des noms populaires du millepertuis est d'ailleurs le "chasse-diable". Au Moyen-Age, on suspendait déjà le millepertuis au plafond pour chasser les mauvais esprits et les démons. Et on s'en sert depuis le début du 20e siècle pour soigner les troubles de l'humeur.

La science est venue depuis prouver que nos grand-mères avaient raison. L'efficacité du millepertuis - pour les cas de dépressions légères ou modérées - a été confirmée chez l'homme par des études cliniques (des études contre placebo et même contre certains antidépresseurs de synthèse). Les scientifiques ont même identifié les composants de la plante qui seraient responsables de son action. Son efficacité viendrait de l'hyperforine, l'hypéricine et des flavonoïdes. Ces substances actives moduleraient l'activité des récepteurs à la sérotonine dans notre cerveau (la sérotonine est une substance chimique cérébrale essentielle dans le bon fonctionnement de notre système nerveux).

Comment utiliser le millepertuis en cas de déprime ?

Traditionnellement, on utilise les sommités fleuries séchées en décoction. C'est en fait la fleur, avec un petit morceau de tige. Pour faire votre décoction, mettez une cuillère à soupe de plante dans 25 cl d'eau froide. Puis, portez à ébullition pendant trois minutes. Pour finir, couvrez et laissez infuser hors du feu pendant dix minutes. Traditionnellement, on en consomme une à deux tasses par jour. Mais vous n'êtes pas obligés de consommer le millepertuis comme votre grand-mère. Il existe aussi des gélules de millepertuis.

Il faut toutefois faire attention aux interactions du millepertuis avec les médicaments. Le millepertuis interagit avec de nombreux médicaments. On parle alors d'inducteur enzymatique. Ce terme un peu technique signifie que la plante accélère l'élimination du corps de nombreuses molécules et donc en diminue l'efficacité. Par exemple, quand le millepertuis est pris avec une pilule contraceptive, un anticoagulant ou un médicament pour le système cardiovasculaire, cela pose problème. Il ne faut jamais prendre de millepertuis avec des médicaments sans avis d'un médecin.

Le safran, une épice contre les coups de blues

Plus exotique, les grand-mères persanes avaient elles aussi des astuces contre les coups de blues, et notamment une épice : le safran ! Les Perses avaient remarqué que le safran amenait la bonne humeur, ils ont alors commencé à l'utiliser comme antidépresseur. Et ils ont eu raison. L'intérêt de l'épice en cas de dépression légère à modérée a aussi été démontré scientifiquement, et il semblerait même qu'elle concurrence certains antidépresseurs de synthèse grâce à un de ses composés organiques : le safranal.

Le safran est considéré comme un psychostimulant. Il agirait sur nos taux cérébraux de sérotonine et de dopamine. En revanche, il est beaucoup plus pratique et plus économique de le consommer sous forme de capsules. Le safran est en effet l'épice la plus chère du monde, on le surnomme d'ailleurs l'or rouge.

Et la lumière fut...

Pour se sentir mieux en cas de déprime, il y a aussi... la lumière du jour. Les journées qui raccourcissent peuvent être responsables d'une baisse de moral, qui peut même se transformer en véritable dépression saisonnière. Cela est physiologique : la baisse de la luminosité perturbe la sécrétion de mélatonine. La mélatonine est une hormone qui règle notre horloge biologique et influence notre humeur. Et nos modes de vie modernes nous font passer beaucoup de temps à l'intérieur. De ce fait, rares sont les moments où on est exposé à la lumière naturelle.

Alors, comme le conseillent nos grand-mères, n'hésitez pas à faire "un tour dehors" dès que l'occasion se présente pour vous changer les idées. Et si cela ne suffit pas, sachez que votre médecin peut vous prescrire une cure de luminothérapie, avec une lampe spécialement conçue pour doper votre humeur.

Sponsorisé par Ligatus