1. / Se soigner
  2. / Médicaments
  3. / Cannabis thérapeutique

Cannabis thérapeutique : un patient en correctionnelle

Bertrand Rambaud, militant pour la dépénalisation du cannabis, a été condamné ce lundi 16 juin 2014 devant le tribunal de Strasbourg pour usage de stupéfiants. Il a cepedant été dispensé de peine. Depuis 15 ans, cet homme séropositif cultive et consomme du cannabis pour atténuer les douleurs liées à sa maladie. Appréhendé lors d'un banal contrôle de police, le quinquagénaire risquait trois ans de prison avec sursis, selon les réquisitions du procureur. Il a déjà annoncé sa volonté de faire appel de cette décision. 

Rédigé le , mis à jour le

Dr Claire Vulser, responsable du centre d'évaluation et de traitement de la douleur à l'hôpital européen Georges Pompidou de Paris.

Le cannabis n'est pas autorisé pour un usage thérapeutique en France, comme c'est le cas aux Pays-Bas ou dans certaines régions des Etats-Unis. Le Sativex®, un spray buccal préconisé dans le traitement des symptômes de la sclérose en plaques, a certes obtenu une autorisation de mise sur le marché. Mais sa commercialisation n'est pas prévue avant début 2015.

"Le cannabis n'aide pas de manière spécifique les patients séropositifs", assure le Dr Claire Vulser, responsable du centre d'évaluation et de traitement de la douleur à l'hôpital européen Georges-Pompidou de Paris. "Ce produit est utilisé dans de nombreux pays pour ses capacités antalgiques, mais aussi pour d'autres indications, comme pour redonner de l'appétit ou pour lutter contre les douleurs musculaires".

"Dans le passé, les patients séropositifs avaient énormément de douleurs liées aux thérapies qui devaient contrôler le virus. On avait alors très peu d'armes thérapeutiques face à ces douleurs, et le cannabis faisait partie de cet arsenal. A l'heure actuelle, les nouvelles thérapeutiques donnent beaucoup moins de douleurs incontrôlables. Aujourd'hui, il s'agit de traiter des douleurs séquellaires liées aux anciens traitements".

"Au-delà de l'effet antalgique, le cannabis délivre aussi tout un tas d'autres substances qui peuvent être très addictives. Alors que l'effet du Sativex®, lui, est contrôlé. Son indication pourrait être élargie, par exemple aux patients atteints de cancers comme c'est déjà le cas dans d'autres pays". 

 VOIR AUSSI