1. / Se soigner
  2. / Homéopathie

Homéopathie : son efficacité bientôt évaluée ?

Toujours aussi controversée, l'homéopathie pourrait bientôt faire l'objet d'une évaluation scientifique. Et les médecins qui la pratiquent veulent y participer.

Rédigé le

Homéopathie : son efficacité bientôt évaluée ?
Les médecins homéopathes seraient prêts à participer à une évaluation scientifique des fameux granules

Comment des granulés réalisés à partir de "haute dilution" de plantes, de venin ou de mercure pourraient-ils avoir une quelconque efficacité ? Depuis l'invention de l'homéopathie en 1796, par le médecin allemand Samuel Hahnemann, le débat divise la communauté médicale. Et il pourrait enfin être tranché dans les prochains mois.

À lire aussi : Homéopathie : dans quelles situations ?

En effet, la ministre de la Santé Agnès Buzyn s’est dit plusieurs fois favorable à une évaluation scientifique de cette thérapeutique. Une manière de mettre un terme à la bataille toujours plus virulente entre les pro et anti-homéopathie... Et surtout l'occasion d'une éventuelle révision du remboursement de ces produits, aujourd'hui pris en charge à hauteur de 30% par l'Assurance maladie. 

À lire aussi : Agnès Buzyn : "On a décidé de rembourser l'homéopathie sans aucune évaluation scientifique"

Ce mode de soin a fait l'objet d'une nouvelle attaque avec d'autres "médecines alternatives" dans une tribune signée par 124 médecins et publiée dans Le FigaroD'après eux, elles seraient pratiquées "par des charlatans en tout genre qui recherchent la caution morale du titre de médecin pour faire la promotion de fausses thérapies à l'efficacité illusoire". La réplique ne s'est pas fait attendre longtemps... Le Syndicat national des médecins homéopathes (SNMHF) français a déposé plainte vendredi dernier devant l'Ordre des médecins pour non-confraternité et non-respect du code de déontologie, en réponse à cette diatribe jugée "insultante".

À lire aussi : Des médecins partent en guerre contre les médecines alternatives

Vers une preuve scientifique ?

Au-delà de la polémique, le SNMHF, qui recense 2.400 médecins homéopathes, espère surtout participer au protocole d'évaluation à venir. Et il se dit confiant. "Nos détracteurs soutiennent qu'il n'existe aucune étude sérieuse prouvant l'efficacité de l'homéopathie. C'est faux, explique le Dr Charles Bentz, président du SNMHF. Le problème, c'est que les études cliniques ou pharmaco-épidémiologiques réalisées, ont souvent été retoquées faute de cohortes (nombre de patients ndlr) suffisamment importantes. Mais pour avoir de plus grandes cohortes, il faut plus de fonds. Si le gouvernement décide de mettre les moyens, nous sommes évidemment partants !".

À lire aussi : Homéopathie et état grippal : qu’avalez-vous vraiment ?

Encore faudra-t-il se mettre d'accord sur la méthodologie. "Actuellement, la Haute Autorité de Santé évalue les médicaments, et en particulier le service médical rendu, par classe thérapeutique, poursuit le Dr Bentz. Or, dans la pratique homéopathique, le médicament est généralement prescrit sur un ensemble de symptômes très différents et répond donc à de nombreuses "classes thérapeutiques"". Un même produit pourrait par exemple être "indiqué" dans les états dépressifs, les troubles du sommeil ou encore en cardiologie.

De son côté, la HAS indique que le protocole d'évaluation n'a pas encore commencé. Elle rappelle que "c'est à la Commission de la transparence - instance scientifique de la HAS - de se prononcer sur une méthodologie. Elle le fera dès qu'elle sera saisie".

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus