1. / Se soigner
  2. / Chirurgie
  3. / Chirurgie mammaire

Prothèses mammaires et lymphomes : un deuxième décès recensé

INFO ALLODOCTEURS.FR/LE MAGAZINE DE LA SANTE – L'institut national du cancer (Inca) annonçait ce 17 mars l'indentification d'une forme de cancer rare (18 cas recensés, dont un décès), liée de façon spécifique au port de prothèse mammaire. Selon nos informations, à l'occasion d'une réunion au ministère de la Santé ce 25 mars, un second décès aurait été annoncé. Un 19ème cas avéré de cancer lié au port de prothèses mammaires aurait également été identifié.

Rédigé le , mis à jour le

Prothèses mammaires et lymphomes : un deuxième décès recensé

A l'occasion d'une réunion ministérielle mettant en présence des associations de patients, l'Inca, l'ANSM, la HAS et la direction générale de la Santé (DGS), un 19ème cas de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) lié au port de prothèses mammaires(1) aurait été annoncé, ainsi que le décès d'une des patientes identifiées lors de la présentation du rapport le 17 mars.

Les prothèses texturées, suspectées par l'Inca et l'ANSM d'augmenter le risque de survenue de ce type de lymphome, sont incriminées dans l'ensemble des cas français. L'une des hypothèses avancée par les chercheurs est que la texture de l'enveloppe externe des prothèses pourrait favoriser une réaction inflammatoire, entraînant une prolifération de cellules.

Toujours selon nos informations, six cas de LAGC liés au port de prothèses auraient également été identifiés en Italie.

Les autorités de santé présentes à la réunion se sont voulues rassurantes à l'égard des associations, insistant sur le fait que le dossier était désormais sous surveillance rapprochée.

 

-----
(1) Les seuls cas de lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) rapportés à l'ANSM depuis le début de la décennie sont liés à des prothèses mammaires. Cependant, il serait faux de conclure que les LAGC ne surviennent que chez les porteuses de prothèses : en effet, les cas de LAGC qui n'apparaissent pas liés à un dispositif médical ne font pas l'objet d'un signalement à l'ANSM.