1. / Se soigner
  2. / Affaires, justice

Surirradiés d'Epinal : pas de prison ferme pour les coupables

La cour d'appel de Paris a confirmé la culpabilité, mais a réduit les peines des deux médecins et du radiothérapeute, le 2 juillet lors du procès en appel. Les trois hommes étaient poursuivis pour le scandale des surirradiations à l'hôpital d'Épinal, pire accident de ce type jamais enregistré en France.

Rédigé le

Surirradiés d'Epinal : pas de prison ferme pour les coupables
Les coupables sont finalement condamnés à de la prison avec sursis (Image d'illustration)

Les victimes ont exprimé leur satisfaction à la confirmation de la culpabilité des trois hommes, pour homicides et blessures involontaires. Jean-François Sztermer, 66 ans, Michel Aubertel, 64 ans, et le radiophysicien Joshua Anah, 57 ans, avaient été condamnés en première instance à quatre ans de prison, dont 18 mois ferme, pour les médecins, et à trois ans, dont 18 mois ferme, pour le radiothérapeute. Tous trois avaient fait appel.

La cour a finalement réduit leurs peines à trois ans de prison avec sursis intégral, rappelant notamment que la prison ferme était prévue comme un "dernier recours" et qu'ils n'avaient aucun antécédent judiciaire. La cour a par ailleurs confirmé pour les trois l'interdiction à vie d'exercer leur profession.

Près de 450 patients, principalement traités pour un cancer de la prostate, avaient été victimes de surirradiations dans l'établissement entre 2001 et 2006, lors de deux incidents différents. Douze en sont morts, et beaucoup souffrent de séquelles très graves.

Si les victimes espéraient une peine plus forte, l'important reste pour eux la déclaration de culpabilité. Ils vont désormais engager des actions au tribunal administratif, dans l'espoir de percevoir des dédommagements financiers. A ce jour, l'ensemble des victimes a été indemnisé à hauteur de 12 millions d'euros.

Avec AFP

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus