Vaccination des ados : « Il faut vacciner le plus possible »

Vaccination des ados : « Il faut vacciner le plus possible »

Les plus de 12 ans pourront recevoir une dose de vaccin contre le Covid à partir du 15 juin. Mais au-delà de leur propre protection, la vaccination des adolescents permettra d’atteindre un taux d’immunité collective bien plus élevé.

Lucile Boutillier
Rédigé le , mis à jour le

La vaccination des ados, c’est parti ! Emmanuel Macron a annoncé le 2 juin que les jeunes de 12 à 18 ans pourront se faire vacciner à partir du 15 juin. L’Agence Européenne du Médicament avait autorisé le 28 mai le vaccin Pfizer pour les 12-15 ans.

Cette ouverture permettra aux adolescents de reprendre une vie normale, mais aussi à toute la population d’atteindre beaucoup plus rapidement un taux de vaccination élevé. « Comme les vacances arrivent, il y a une forte motivation pour se faire vacciner. Il faut donc en profiter pour vacciner le plus possible », explique le Pr Philippe Amouyel, épidémiologiste au CHU de Lille.

A lire aussi : Le vaccin Pfizer serait efficace à 100% chez les 12-15 ans

Vaccination essentielle face aux variants

En effet, l’immunité collective dépend également de la vaccination des adolescents. Ainsi, contre le variant Alpha (britannique), il faudrait arriver à un taux de vaccination autour des 80%, comme nous l’expliquait le Pr Amouyel dans cet article.

Contre des variants plus virulents, comme le variant Delta (indien), le Haut Conseil de la Santé Publique recommande même un taux de vaccination à 90%.

Mais en vaccinant l’ensemble de la population adulte, seuls 78% des Français seraient immunisés. En revanche, si tous les plus de 12 ans reçoivent une injection, le taux de vaccination atteindrait environ 85%, soit une immunité collective bien plus efficace.

Ne pas oublier les adultes non vaccinés 

Toutefois, « il faut se concentrer aussi sur là où la vaccination pêche », précise le Pr Amouyel : en effet, 20% des plus de 70 ans n’ont toujours pas reçu leur dose. « Il faut peu d’énergie pour motiver 80% des gens, et beaucoup d’énergie pour les 20% d’antivax », explique l’épidémiologiste.

Les restrictions sanitaires s’adouciront encore le 9 juin : le couvre-feu sera décalé à 23h et certains lieux fermés comme les salles de sport et les salles des restaurants pourront rouvrir. Il est donc important d’avancer au maximum la vaccination afin d’éviter que ces réouvertures engendrent un pic de contaminations, selon le Pr Amouyel.