Règles : les protections hygiéniques gratuites pour toutes les Écossaises

Tampons et serviettes hygiéniques sont désormais en libre service pour toutes les personnes qui en ont besoin en Écosse. Une première dans le monde à cette échelle.

Muriel Kaiser avec AFP
Muriel Kaiser avec AFP
Rédigé le , mis à jour le
Règles : les protections hygiéniques gratuites pour toutes les Écossaises

En Écosse, depuis lundi 15 août, les protections hygiéniques sont disponibles gratuitement, avec l’entrée en vigueur d’une loi contre la précarité menstruelle. 

Le texte a été voté par les députés en 2020. Il oblige désormais les collectivités locales en plus des établissements scolaires et universitaires à fournir des protections périodiques gratuitement. 

Une application, PickMyPeriod, a même été lancée pour trouver les points de distribution les plus proches. 

L'Écosse pionnière

Selon le gouvernement écossais, cette loi est une première dans le monde. Il affirme avoir été suivi sur cette voie par la Nouvelle-Zélande ou la Corée du Sud. "Fournir un accès à des protections hygiéniques gratuites est fondamental en termes d'égalité et de dignité", a souligné Shona Robison, ministre de la Justice sociale. 

"C'est encore plus important à un moment où les gens sont amenés à faire des choix difficiles en raison de la crise du coût de la vie", a-t-elle ajouté. En effet, l'inflation approche les 10 % au Royaume-Uni et la flambée du prix des énergies touche durement la population.  

À lire aussi : Règles douloureuses : le Spasfon est-il un placebo ?

Les étudiantes, premières concernées

Le gouvernement écossais proposait déjà depuis 2018 des serviettes et tampons dans les écoles et universités. En 2020, la distribution de protections hygiéniques dans le milieu scolaire est devenue une obligation. 

En Écosse, la lutte contre la précarité menstruelle a été notamment portée par un groupe de lycéennes, "Lady Business". Les jeunes filles avaient rempli les distributeurs des toilettes de leur école de protections périodiques. Elles ont ensuite lancé une campagne et ont organisé un rassemblement devant le Parlement écossais. 

Au Royaume-Uni, plus de la moitié des adolescentes (52 %) ont manqué l'école en raison de leurs règles selon une enquête. En France, depuis la rentrée 2021, une loi oblige à mettre des protections hygiéniques à disposition des personnes menstruées dans les universités.

"Règles : de nouvelles protections non toxiques", chronique de Setti Dali, du 9 avril 2018
"Règles : de nouvelles protections non toxiques", chronique de Setti Dali, du 9 avril 2018

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !