Mon bébé a des glaires, que faire ?

Votre enfant est encombré ? Le Dr Marc Fleury, médecin généraliste, vous explique de quoi les glaires dans la gorge sont le symptôme et quel traitement est préconisé.

Muriel Kaiser
Muriel Kaiser
Rédigé le , mis à jour le
Mon bébé a des glaires, que faire ?
Shutterstock

En hiver, il est fréquent d'avoir des glaires. "Les glaires désignent le mucus qui se trouve au niveau du nez, de la gorge et parfois au niveau des poumons", rappelle d'abord le Dr Marc Fleury, médecin généraliste à Hagenthal-le-Bas (Haut-Rhin). Tout comme la fièvre, "c'est un mécanisme de défense contre les germes, que ce soit un virus ou une bactérie. C'est un processus normal du corps".

Le problème survient lorsque la production de mucus devient excessive. "Les glaires peuvent alors obstruer les voies aériennes supérieures (nez, gorge) et les bronches", explique le médecin. En ce moment, il reçoit énormément d'enfants dans son cabinet. "Cette année, c'est sans commune mesure", témoigne le Dr Fleury.

À lire aussi : Glaires dans la gorge : quand faut-il consulter ?

Comment reconnaître les glaires ?

"On entend à l’enfant qu’il produit beaucoup de glaires. Il ronronne comme un chat. Souvent, l’enfant tousse aussi et a le nez qui coule". Le médecin peut aussi le voir au fond de la gorge. Le diagnostic le plus fréquent et le plus banal : "la rhinopharyngite aiguë infectieuse", explique Marc Fleury.

Si la maladie est banale, elle peut poser problème surtout chez les nourrissons. "Lorsqu'ils sont petits, ils peuvent être tellement encombrés qu'ils n'arrivent plus à s'alimenter", poursuit le Dr. En effet, plus un enfant est grand, plus c'est facile. "Il arrivera à se moucher tout seul ou à cracher les glaires", indique Marc Fleury.

Quel est le traitement ?

Dans le cas des bébés, justement, on conseille de laver le nez avec du sérum physiologique et aspirer les mucosités à l'aide de ce que l'on appelle communément un mouche-bébé. "On le fait notamment avant le repas - tétée ou nourriture - pour permettre au bébé de pouvoir s'alimenter". Il faut renouveler l'opération en continu, plusieurs fois par jour et même la nuit, jusqu'à ce que le bébé ne soit plus encombré.

Les glaires peuvent aussi être un symptôme de bronchite aiguë. "Dans ces cas, on constate des signes respiratoires en plus : la toux", explique le médecin généraliste. D'ailleurs, souvent, la bronchite aiguë est associée à une rhinopharyngite. 

Les antibiotiques dans certains cas

Pour traiter la fièvre, le médecin administre du paracétamol. Comme la rhinopharyngite est d'origine virale, les antibiotiques ne sont pas nécessaires. En revanche, "en cas d'écoulement nasal purulent, de fièvre élevée, si l'état général de l'enfant est mauvais ou que l'enfant est très petit, on part du principe qu'il y a une surinfection bactérienne". Dans ces cas-là, le médecin délivre une ordonnance d'antibiotiques. Il s'agit le plus souvent de l'amoxicilline, actuellement sujet à des tensions d'approvisionnement.

Si ces maladies restent bénignes la plupart du temps, dans de très rares cas, on assiste à des complications "avec des infections plus graves, comme une méningite ou une pneumonie", indique Marc Fleury.

Quelle plante pour des glaires au niveau de la gorge ?
Quelle plante pour des glaires au niveau de la gorge ?  —  Le Mag de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !