1. / Maladies
  2. / Yeux
  3. / Lunettes

Comment payer ses lunettes moins cher ?

Près de 37 millions de Français portent des lunettes et pour eux, la facture est salée. Un décret doit prochainement être publié pour plafonner les remboursements des mutuelles et essayer de faire baisser les prix. Mais pourquoi les lunettes coûtent-elles si cher ? Les explications et les conseils pour s'équiper à moindre frais avec Maroussia Renard, notre chroniqueuse économique.

Rédigé le , mis à jour le

Comment payer ses lunettes moins cher ?

Plus de 15% des Français ont déjà renoncé à des soins pour des raisons financières et l'optique représente la deuxième cause de renoncement après le dentaire. Cela ne veut pas dire qu'ils ne vont pas corriger leur vue mais ils vont retarder au maximum le renouvellement de leurs lunettes même si leur vue a baissé ou alors prendre des verres basiques alors qu'ils auraient besoin de verres plus élaborés…

Les lunettes représentent un gros budget. Pour une paire avec des verres classiques, il faut compter en moyenne 290 euros et pour des verres progressifs, il faut compter le double : 589 euros. C'est beaucoup plus cher que chez la plupart de nos voisins européens.

Des remboursements dérisoires

La facture est élevée, et on ne peut pas vraiment compter sur la Sécu. Dans ce domaine, les remboursements sont en effet dérisoires, ils varient en fonction de la correction, mais en moyenne la Sécu rembourse 9,20 euros pour une paire de lunettes classique. Résultat : les lunettes sont presque totalement à la charge du patient et surtout des complémentaires santé qui financent aujourd'hui près des trois quarts des dépenses d'optique. Et c'est un peu un cercle vicieux : plus les mutuelles remboursent, plus les prix augmentent.

L'explication : certains opticiens ont tendance à s'aligner sur le remboursement de la mutuelle. En clair, ils vont parfois gonfler le prix ou vous orienter vers des équipements plus haut de gamme pour se caler sur le montant maximum pris en charge.

Un décret pour plafonner les remboursements

Bientôt un décret va imposer des plafonds de remboursement à partir d'avril 2015. L'idée du ministère de la Santé, c'est de limiter les remboursements des mutuelles pour casser la spirale inflationniste. Au départ, il était question de plafonds assez bas mais il y a eu une telle levée de boucliers des opticiens et des fabricants de verre que le montant a été revu à la baisse. Il devrait être de 470 euros pour des verres simples, dont 150 euros pour la monture et jusqu'à 850 euros pour des verres complexes. Et ce, une fois tous les deux ans.

Le problème : 470 euros est le prix moyen d'une paire de lunettes. Tout le monde est d'accord pour dire que ces plafonds sont trop élevés pour avoir un quelconque effet sur les prix. Et en attendant, les mutuelles ne sont pas prêtes à baisser leurs cotisations donc les patients vont continuer à payer le même tarif pour un remboursement moins élevé en optique. Ce n'est pas forcément un bon calcul.

Pourquoi les lunettes sont-elles si chères ?

La principale raison tient à la structure du marché de l'optique qui est opaque et peu concurrentiel. Le marché est dominé par quelques très gros fabricants, par exemple deux tiers des verres correcteurs vendus en France sont fabriqués par la même société. Deuxième problème : le nombre de boutiques a presque doublé au cours des dix dernières années, et cela ne correspond pas du tout à la croissance des besoins en optique des Français. Les écoles forment trop de jeunes diplômés qui veulent à tout prix avoir leur propre magasin. Résultat : chaque opticien vend en moyenne 2,8 paires de lunettes par jour, ce qui n'est évidemment pas assez pour payer le loyer et toutes les charges, du coup ils ont tendance à augmenter les prix de vente et à s'accorder des marges importantes.

Si on prend l'exemple d'une paire de lunettes à 470 euros, l'opticien l'achète environ 118 euros à ses fournisseurs, il faut ensuite compter 77 euros de TVA ce qui laisse une marge de 275 euros pour l'opticien. Evidemment, les opticiens contestent cette explication : ils mettent en avant la qualité du conseil, les ajustements des montures faits pour chaque client et les opérations de finition sur les verres très coûteuses…

Les conseils pour payer ses lunettes moins cher

Premier conseil : ce n'est pas parce que cela concerne la santé qu'il ne faut pas négocier ! N'hésitez pas à demander plusieurs devis et comparez. Ensuite, vous n'êtes pas obligé de choisir une monture de luxe, ni les verres les plus sophistiqués même s'ils vous sont vivement recommandés par votre opticien…

Aujourd'hui, la plupart des grandes enseignes ont créé leurs propres gammes, un peu comme les marques distributeurs. Et il ne s'agit pas de lunettes "low cost" puisqu'elles sortent des mêmes usines que celles de grandes marques. La seule différence, c'est qu'en échange de volumes d'achats importants, les fabricants acceptent de baisser les prix et d'apposer la marque du distributeur sur les verres et la monture. En moyenne, les verres coûtent 20% moins chers que les verres classiques et pour les montures, le rabais peut aller jusqu'à 50%.

Autre piste pour réduire la facture, passer par le réseau de soins de sa mutuelle. La complémentaire santé passe un partenariat avec des professionnels qui s'engagent à baisser les prix. En échange, ils ont la garantie d'avoir un afflux de clients. Et c'est en optique que les réseaux sont les plus développés. On estime que près de la moitié des Français peuvent en bénéficier. Les réductions vont de 20 à 40% par rapport aux prix du marché, ce qui est très intéressant. Et en plus de ce rabais, certaines complémentaires pratiquent des remboursements modulés, c'est-à-dire que vous êtes mieux remboursé si vous choisissez un opticien partenaire.

Acheter ses lunettes sur Internet

Dernière option : acheter ses lunettes sur Internet. Acheter ses lunettes sur Internet est intéressant puisque ça coûte jusqu'à 60% moins cher que chez un opticien traditionnel. Et pour cause, ces sites n'ont pas de magasin à entretenir, moins de charges, pas de stock... Le principe, c'est que vous pouvez essayer vos montures virtuellement grâce à votre webcam ou même demander qu'on vous envoie trois ou quatre modèles différents pour les essayer tranquillement chez vous. Ensuite, vous devez fournir une ordonnance de moins de 3 ans et un opticien du site vous rappelle pour vous aider et finaliser votre commande.

Malgré ce service, les cyber-opticiens sont souvent critiqués. Le principal reproche porte sur la mesure de l'écart pupillaire, qui est indispensable pour bien centrer les verres. Or, quand on commande sur Internet, c'est le patient qui doit le faire lui-même avec une règle, ce qui n'est pas forcément très précis. Mais depuis quelques mois, une loi oblige les ophtalmos à inscrire la valeur de l'écart pupillaire sur les ordonnances pour les patients nécessitant une forte correction.

Pour acheter ses lunettes sur le web, il faut quand même prendre quelques précautions : vérifiez que le site est agréé par l'Assurance maladie ; choisissez un site rattaché à un magasin physique, une sécurité supplémentaire en cas de litige ; privilégiez les sites qui indiquent le nom de la marque et la gamme des verres (surtout pour des verres progressifs) ; c'est toujours mieux s'ils proposent une garantie "satisfait ou remboursé"…

VOIR AUSSI