1. / Maladies
  2. / Psychiatrie

Les syndromes collectifs inexpliqués : explications

Le diagnostic pour un cas d'épidémie étrange, développée dans un lycée en octobre 2011, est tombé : syndrome collectif inexpliqué. Eclairage sur ce phénomène.

Rédigé le , mis à jour le

Les syndromes collectifs inexpliqués : explications
Les syndromes collectifs inexpliqués : explications

Un phénomène mystérieux

Vous avez peut-être déjà entendu parler de ces épidémies mystérieuses qui s'abattent sur des écoles ou des entreprises. Cela commence en général par une personne qui ressent des symptômes variés et très rapidement, plusieurs personnes dans le même bâtiment développent les mêmes symptômes. Sans qu'aucune cause ne soit clairement identifiée.

En octobre 2011, ce phénomène se produit dans un collège de Saint-Sauveur Le Vicomte (50). Une cinquantaine d'enfants développent, les uns après les autres, des symptômes neurologiques, comme des maux de tête associés à des nausées. Les secours interviennent et les collégiens sont transportés à l'hôpital. Sur place, les examens ne révèlent aucune maladie, virus ou microbe, et une enquête dans l'établissement ne décèle aucune anomalie. Les symptômes disparaissent rapidement dans la soirée. Aucune raison apparente, aucun vrai diagnostic : c’est un syndrome collectif inexpliqué.

En général, les syndromes rapportés lors de ces syndromes collectifs sont justement des céphalées, des douleurs abdominales, des vertiges et des vomissements et ils disparaissent dans les 24 heures. Pour les patients, l'origine de ces maux est très souvent le bâtiment dans lequel ils ont déclaré ces symptômes et le sentiment d'être victime d'une épidémie est fort. Sauf que dans ces cas, les recherches des médecins et les enquêtes épidémiologiques et environnementales menées dans les locaux ne suffisent pas à expliquer les phénomènes observés. On retrouve ces syndromes dans des écoles, crèches, hôpitaux, milieux professionnels.

Des raisons psychosociales

Il faut alors chercher plus loin  et élargir l'enquête à tous les domaines. La raison peut être psychosociale et des symptômes sont souvent révélateurs de problèmes de gestion ou de relations dans les lieux concernés. 

Si dans les collèges on parle sans problème de psychosomatisation, chez les adultes, il est plus difficile de faire accepter ce terme, souvent entendu comme une négation du syndrome. Pourtant, les médecins ne nient pas ces symptômes bien réels qui peuvent être très douloureux. Des médicaments peuvent être prescrits pour les soulager, mais le seul remède reste une prise en charge psychosociale et sociologique. Le plus difficile étant de faire accepter aux patients que ces maux sont liés à différents facteurs, pas uniquement biologiques. Il appartient alors aux médecins de défaire leurs croyances et craintes pour soigner les origines de ce syndrome.

En savoir plus

  • Sante.net
    Le syndrome collectif inexpliqué.

 

 

Sponsorisé par Ligatus