1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Sida-VIH

Les jeunes ont de plus en plus d’idées fausses sur le sida

Les idées fausses sur le sida ont significativement progressé ces dernières années chez les jeunes. Ainsi, selon 21% d'entre eux, le virus peut se transmettre en embrassant un séropositif.

Rédigé le

Les jeunes ont de plus en plus d’idées fausses sur le sida
Les jeunes ont de plus en plus d’idées fausses sur le sida

La lutte contre les idées reçues sur le Sida est un combat qui n’est jamais gagné, comme le démontre un sondage commandé par l'association Sidaction [1], présenté à quelques jours de l’événement caritatif annuel (voir encadré).

Le Sidaction récolte des fonds pour financer des programmes de recherche et de prévention. Les dons pourront être réalisés par téléphone (110), en ligne (www.sidaction.org), par SMS en envoyant le mot DON au 92 110 (don de 5 euros), ou par courrier à Sidaction, 228 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris. L’édition 2018 se déroulera sous l'autorité d'une nouvelle présidente, Françoise Barré-Sinoussi, co-prix Nobel de médecine pour la découverte du sida. L'an dernier, l’événement s’était conclu sur un total de 4,07 millions d'euros de promesses de dons.

Selon l’enquête, le pourcentage de jeunes de 15 à 24 ans qui pensent, à tort, que le virus peut se transmettre par des baisers a augmenté de six points depuis 2015, passant de 15% à 21%. De même, 18% des sondés pensent que le virus peut se transmettre au contact de la transpiration d'une personne séropositive, soit une augmentation de 8 points depuis 2015.

Le manque d'information fait remonter de vieilles peurs

Autres idée fausse : 19% des jeunes pensent que la pilule contraceptive d'urgence peut empêcher la transmission du virus (+9 points par rapport à 2015), et 26 % considèrent qu’il existe des médicaments pour guérir du sida (contre 13% en 2009).

"Ce qui est inquiétant, c'est que ces proportions ont augmenté de façon significative en un nombre assez réduit d'années, sur des choses qui semblaient acquises depuis longtemps", a déclaré à l'AFP la directrice générale de Sidaction, Florence Thune. Selon elle, le "manque d'information" et le fait "qu'on parle moins du virus VIH" font "remonter de vieilles peurs".

Seuls 91 % des jeunes interrogés pensent que le préservatif est efficace pour empêcher la transmission du VIH/sida, soit une perte de 7 points depuis 2015.

Chaque année en France, environ 6.000 personnes découvrent leur séropositivité au VIH, dont plus d'un quart (27%) à un stade avancé de l'infection, selon les chiffres officiels. Selon l’enquête de Sidaction, 14% des jeunes de moins de 25 ans admettent avoir été exposés "au moins une fois" à un risque d’être contaminé par le VIH/sida. "Pourtant 32% considèrent avoir moins de risques que les autres d’être contaminés eux-mêmes", une valeur là-encore en hausse de 4 points par rapport à l’année précédente. 


avec AFP


[1] Ce sondage Ifop-Bilendi a été mené en ligne du 6 au 13 février, auprès d'un échantillon de 1.002 personnes représentatif de la population française âgée de 15 à 24 ans, selon la méthode des quotas.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus