1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Masques, combinaisons… un infirmier appelle à la solidarité des magasins de bricolage

Un infirmier-anesthésiste appelle les grandes enseignes de bricolage à faire don de leurs stocks de combinaisons et de masques pour aider les soignants. Car les hôpitaux manquent toujours de protection contre le coronavirus.

Rédigé le

Masques, combinaisons… un infirmier appelle à la solidarité des magasins de bricolage
Crédits Photo : Capture écran Facebook / Eric Tricot

Un appel à la solidarité. C’est l’objet de la vidéo qu’Eric Tricot, infirmier-anesthésiste à l’hôpital Henri Mondor de Créteil, a réalisé et posté sur les réseaux sociaux le 30 mars. Dans sa vidéo, qui compte déjà 43.000 vues sur Facebook, le soignant interpelle les grandes enseignes de travaux comme Leroy Merlin, Bricorama, Castorama ou encore Point P et leur demande de fournir les soignants "en combinaisons de peinture" et en masques, FFP3 par exemple, pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

"Si vous en avez, soyez généreux"

Des combinaisons, parce que les soignants ont besoin de se protéger pour "(nettoyer) le matériel, les blocs opératoires" et pour "(prendre) en charge les patients dans les conditions optimum".

Et des masques, principale barrière pour stopper la contamination mais dont les hôpitaux sont dépourvus. "Si vous en avez, faites un don, soyez généreux. Allez dans la solidarité avec les personnels soignants" implore l’infirmier-anesthésiste qui se filme, masque au visage.
Eric Tricot est aujourd’hui très inquiet : "on commence le pic et on voit les dégâts que fait le Covid-19. On a besoin de l’aide de tout le monde".

A lire aussi : Coronavirus : quand médecins et infirmières tombent malades à leur tour

Une pénurie de masques dès le début de l’épidémie

Depuis le début de l’épidémie, le personnel soignant alerte sur le manque de protections, faute de stock disponible en prévision d’une éventuelle crise sanitaire comme celle du Covid-19.

Le 21 mars ministre de la santé Olivier Véran annonçait avoir commandé 250 millions de masques. Puis, le 28 mars, la Direction générale de la Santé révélait à France Info que la France avait commandé un milliard de masques à la Chine, dont 74 millions de masques FFP2. Un pont aérien devrait permettre d’acheminer ces masques jusqu’aux hôpitaux français.

Actuellement, selon la Direction générale de la santé, la France a une capacité de production de six millions de masques par semaine et les usines de fabrication tournent à plein régime pour tenter d’accroître ce chiffre, encore loin des besoins évalués à 40 millions de masques par semaine pour les seuls soignants et les Ehpad.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr