1. / Maladies
  2. / Gynécologie
  3. / Fibromes

Fibromes utérins : le médicament Esmya sous surveillance

Plusieurs signalements ont attiré l'attention des autorités sanitaires sur ce médicament censé traiter les fibromes utérins.

Rédigé le

Fibromes utérins : le médicament Esmya sous surveillance

Il est prescrit pour traiter les fibromes utérins, ces tumeurs bénignes qui se développent sur la paroi musculaire de l'utérus. On le suspecte aujourd'hui d'avoir des effets secondaires graves sur le foie. Le médicament Esmya est dans le viseur des autorités sanitaires.

À lire aussi : Fibromes utérins : des tumeurs bénignes

Plusieurs cas de lésions hépatiques graves ont en effet été signalés à l'Agence européenne du médicament. En Allemagne, une patiente en est même décédée. Le rapport bénéfice/risque de ce traitement va donc être réévalué. En attendant, la vigilance est de rigueur.

Malheureusement, peu d'alternatives existent. "Sans l'Esmya nous allons être un peu limités dans nos choix thérapeutiques... Nous disposons bien d'un traitement, les macroprogestatifs mais dont on sait que l'efficacité n'est pas optimale. Je pense qu'on va devoir recourir beaucoup plus à la chirurgie", explique Anne-Gaëlle Poucelot, gyncéologue-obsétricienne à l'hôpital Bicêtre.

L'Agence européenne du médicament recommande aux gynécologues de ne pas démarrer de nouveaux traitements. Les patientes actuellement sous Esmya devront, elles, passer des examens complémentaires. S'il n'y a pas d'antécédent hépatique, pas d'inquiétude. Mais si c'est le cas, il faudra retourner consulter un gynécologue et réaliser un bilan hépatique. Si ce bilan ne présente aucune anomalie, la cure de trois mois n'aura pas besoin d'être interrompue.

L'Agence européenne du médicament devrait se prononcer sur l'avenir de ce traitement d'ici la fin de l'année 2018.

Sponsorisé par Ligatus