1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Tabagisme

Tabagisme passif, enfant agressif ?

Les enfants exposés au tabagisme passif pendant la grossesse, ou dès le plus jeune âge, auraient un risque accru de développer des troubles émotionnels ou du comportement en grandissant. Ce sont les résultats d'une étude française réalisée auprès de 5.000 enfants scolarisés en primaire...

Rédigé le

Tabagisme passif, enfant agressif ?

Asthme, mort subite du nourrisson… la fumée de cigarette est lourde de conséquences pour la santé des jeunes enfants. Mais ce qui est moins connu, ce sont les troubles du comportement, liés au développement du cerveau, qu'elle peut provoquer. Une étude française vient de montrer que l'exposition pré et post natales au tabac augmente le risque de développer des troubles des émotions et de la conduite.  

Ainsi, ce sont plus de 5200 enfants, scolarisés en CM1 et CM2, qui ont ainsi été suivis par les chercheurs de l'Inserm et l'Université Pierre et Marie Curie, en collaboration avec les CHU de six villes française (Bordeaux, Clermont-ferrand, Créteil, Marseille, Reims et Strasbourg).

Les scientifiques ont soumis chaque enfant à un questionnaire standardisé des forces et difficultés (The strengths ans difficulties questionnaire – SQD) afin d'évaluer leur fonctionnement comportemental et leur adaptation psycho-sociale. Leur exposition au tabac à elle aussi été évaluée à l'aide d'un questionnaire rempli par leurs parents.

Les résultats, publiés dans la revue PLoS ONE, montrent que les troubles émotionnels (anxiété) et les troubles de la conduite (agressivité) sont liés à une exposition précoce à la fumée de cigarette. L'effet est d'autant plus important lorsque l'exposition a été pré et postnatale (ce qui concerne plus d'un enfant sur cinq ) que lorsqu'elle est prénatale ou postnatale uniquement.

A partir de travaux réalisés sur l'animal pour évaluer l'effet du tabagisme passif sur le développement du cerveau, les chercheurs proposent plusieurs mécanismes biologiques qui pourraient être mis en cause.

Ainsi, au cours de la grossesse, la nicotine est un puissant neurotoxique. Elle stimule certains récepteurs du cerveau, et interfère ainsi avec le développement son développement normal, ce qui altère sa structure.

Lors des premiers mois de vie, le mécanisme est différent : l'exposition à la fumée de tabac semble entraîner un déséquilibre parmi les protéines du cerveau, ce qui perturbe la croissance neuronale.

Toutefois, il est difficile d'extrapoler les effets de l'animal à l'homme, et les chercheurs soulignent la nécessité de mener des travaux complémentaires pour affiner leurs résultats.

"Il faut rester très prudent et ne pas oublier que les troubles du comportement sont des maladies multifactorielles ", prévient Isabella Annesi-Maesano, directrice de recherche Inserm au sein de l'unité qui a mené les travaux. "Ce n'est pas parce qu'une mère fume que son enfant va être atteint. Mais cela y contribue.

Malgré tout, ces travaux rappellent combien il est important que les parents fumeurs se responsabilisent, pour éviter que leurs petits assument à vie les conséquences de leur addiction.

Etude source : Postnatal Environmental Tobacco Smoke Exposure Related to Behavioral Problems in Children, August 5, 2015, DOI: 10.1371/journal.pone.0133604

Voir aussi sur Allodocteurs.fr