1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Epilepsie

Les chiens capables de prédire les crises d’épilepsie ?

Des chercheurs rennais ont entraîné cinq chiens à reconnaître l’odeur de la sueur de patients en pleine crise. Leur taux de réussite était proche de 100%.

Rédigé le , mis à jour le

Les chiens capables de prédire les crises d’épilepsie ?
© Fotolia

On le sait, certains chiens sont capables d'identifier, à l’odeur, des maladies comme le cancer du sein ou de la prostate, le diabète ou des pathologies rénales. Ceux-ci peuvent en effet être dressés pour reconnaître des échantillons de sueur ou d’urine, par exemple. Des chercheurs de l’Université de Rennes I ont tenté de savoir si l’on pouvait les entraîner à faire de même avec les crises d’épilepsie. "La question, c’est s’il existe, ou non, une « odeur de la crise », qui serait commune à tous les patients, et à tous les types de crises", expliquent-ils. Leurs résultats ont été publiés dans la revue Nature le 28 mars.

"Un premier pas vers l’identification par l’odeur des crises d’épilepsie"

Les chercheurs ont donc entraîné cinq chiens à reconnaître l’odeur de transpiration d’un patient en pleine crise. Ils leur ont ensuite présenté sept échantillons de sueur, afin de voir s’ils étaient en mesure de reconnaître celui qu’ils avaient reniflé auparavant. Résultats : trois d’entre eux ont montré un taux de réussite de 100%, et les deux autres ont retrouvé le bon échantillon deux fois sur trois. "Nos résultats sont très clairs et constituent un premier pas vers l’identification par l’odeur des crises d’épilepsie" en concluent les auteurs de l’étude.

L'épilepsie est une maladie neurologique qui touche près de 600.000 personnes en France. Elle se manifeste par des crises pouvant prendre la forme de d'absences ou de convulsions. Extrêmement imprévisible, cette maladie peut devenir un véritable handicap. "Pour évaluer cette maladie, aucun symptôme n’est visible, la seule chose à évaluer est le risque de faire une crise", nous expliquait en 2017 le neurologue Laurent Vercueil.

"Donner le temps d’appeler les secours ou de se rendre dans un lieu sûr"

L’équipe de l’Université de Rennes I espère que ses résultats pourront aider les malades et leurs proches à prévenir les crises. "Cela pourrait leur donner le temps d’appeler les secours ou de se rendre dans un lieu sûr avant que la crise ne commence", développent les chercheurs. Comme ils l’indiquent dans leur article, certaines familles se dotent déjà de chiens-guides qu’ils laissent dormir dans la chambre de l’enfant malade, afin que celui-ci puisse alerter les parents de la survenue d’une crise au milieu de la nuit.

Ils précisent toutefois que des études supplémentaires sont indispensables. "On ne sait pas par quel processus les crises d’épilepsie provoquent un changement d’odeur. […] Cela nécessiterait des analyses chimiques détaillées afin d’identifier les composants présents dans la sueur" ajoutent-ils.

En 2017, des chercheurs français avaient déjà fourni des résultats encourageants en matière de dépistage du cancer du sein par les chiens. Les animaux avaient, là aussi, dû sentir des échantillons. Ceux-ci avaient été mis en contact avec des seins de patientes malades et de volontaires saines. Sur 31 échantillons, les chiens avaient réussi à reconnaître, au bout de deux passages, tous les échantillons positifs.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus