1. / Maladies
  2. / Cancer

Cancer : les Hauts-de-France et la Bretagne plus touchés que le reste du pays

Le nombre de cancers liés à la consommation d’alcool et de tabac, notamment, y sont plus nombreux d’après une étude de Santé publique France.

Rédigé le , mis à jour le

Cancer : les Hauts-de-France et la Bretagne plus touchés que le reste du pays
Les hommes des Hauts-de-France sont plus touchés par le cancer du poumon

On savait déjà qu’en France, plus de 4 nouveaux cas de cancers sur 10 chez les adultes de 30 ans et plus sont attribuables au mode de vie. Mais l'étude de la répartition géographique de ces cancers est inédite. Le 23 janvier, Santé publique France a publié 16 rapports régionaux dans lesquels elle dresse de "premières estimations régionales et départementales de l'incidence et de la mortalité" des cancers en France pour la période 2007-2016. Résultats : on dénombre davantage de cancers et de morts dus au cancer dans les Hauts-de-France que dans le reste du pays. Parmi ces cancers, la plupart sont liés au tabac et à l'alcool. La Bretagne est également particulièrement touchée.

Tabac, d'alcool et surcharge pondérale

Cette cartographie, qui porte sur 23 types de cancer, a été réalisée avec le réseau français des registres des cancers (Francim), les Hospices civils de Lyon et l'Institut national du cancer (INCa). Elle met au jour de fortes disparités selon les régions, parfois selon les départements. Dans les Hauts-de-France, les cancers lèvre-bouche-pharynx, de l’œsophage, du côlon-rectum, de la prostate et du sein, notamment, apparaissent en sur-incidence et en sur-mortalité. Pour les hommes seuls, il en va de même pour les cancers du poumon, de la vessie et du foie. "Une partie importante des cancers en sur-incidence dans les Hauts-de-France présentent certains facteurs de risque en lien avec le mode de vie, comme les consommations de tabac, d'alcool et la surcharge pondérale", expliquent les auteurs des différentes cartes.

La Bretagne présente également un nombre de cas et une mortalité supérieurs à la moyenne nationale en ce qui concerne les cancers "liés à la consommation d'alcool et de tabac (œsophage et estomac pour les deux sexes, lèvre-bouche-pharynx et foie chez les hommes)". Juste après les Hauts-de-France, c’est la région Pays-de-la-Loire qui est la plus touchée par le cancer masculin.

Les classes populaires les plus à risque

Les auteurs de la cartographie rappellent néanmoins que leurs études sont seulement "descriptives". En d’autres termes, elles n'expliquent pas quels sont les facteurs responsables de ces cancers. Selon un rapport du Centre international de recherche sur le cancer (Circ) publié en juin dernier cependant, un cinquième des cancers évitables sont la conséquence du tabagisme. Ces cancers touchent surtout les classes populaires, avec un risque "de 1,5 à 2 fois plus élevé chez les 20% les plus défavorisés, par rapport aux 20% les plus favorisés". Quant à l'alcool, il provoque 8% des nouveaux cas de cancers évitables.

Chaque année, on relève 356.000 nouveaux cas de cancer en France métropolitaine, dont 55% chez l'homme. Le nombre de décès est en moyenne de 152.000 par an (89.000 chez les hommes, et 63.000 chez les femmes).

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus