À partir de quand considère-t-on qu'une brûlure est grave ?

À partir de quand considère-t-on qu'une brûlure est grave ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le médecin en chef Thomas Leclerc, anesthésiste-réanimateur :

"La brûlure, c'est une destruction locale de la peau qui peut entraîner une maladie générale, c'est-à-dire un retentissement sur l'ensemble de l'organisme. Et cette maladie générale dépend de la dose de toxique. La peau brûlée est toxique, et donc la surface fois la profondeur donne une quantité de peau brûlée. La profondeur est donc le deuxième élément important de gravité des brûlures.

 "À partir du moment où la surface est faible, la profondeur a peu d'importance. Si la surface est importante, alors la profondeur a davantage d'importance parce que les brûlures profondes, les brûlures du troisième degré sont des brûlures qui ne pourront guérir qu'avec de la chirurgie. On a toujours besoin de greffe, un brûlé n'est guéri que lorsque ses brûlures sont épidermisées, lorsque l'épiderme s'est reconstitué. Cela se fait spontanément dans le cas de brûlures du deuxième degré mais nécessite de la chirurgie de greffe, c'est-à-dire prendre de la peau sur un site non brûlé et la greffer sur le site brûlé après avoir enlevé la peau brûlée.

"Un autre élément important est l'exposition aux fumées d'incendie qui est un critère de gravité important en raison du risque respiratoire. Les brûlures du troisième degré circulaires qui risquent d'entraîner un espèce d'effet garrot et les brûlures du troisième degré du visage et du cou risquent elles aussi d'entraîner un risque respiratoire."