Le risque de faire une hémorragie cérébrale s'effondre dès l'arrêt du tabac

Le risque de faire une hémorragie cérébrale s'effondre dès l'arrêt du tabac

Des chercheurs finlandais, grâce à une étude à l'échelle nationale dans leur pays, ont montré que l'arrêt du tabac allait de pair avec une chute très marquée et très rapide du risque de faire un AVC hémorragique, très meurtrier.

Héloïse Rambert
Rédigé le

Dès que vous écrasez votre dernière cigarette, vous en retirez des bénéfices immédiats : stabilisation de la tension artérielle et du rythme cardiaque, diminution du risque d'infarctus du myocarde, cellules qui "respirent" mieux… Les résultats d’une publication de chercheurs finlandais, parus dans la revue Neurology, viennent encore allonger la liste des bonnes raisons de ne pas tarder à arrêter le tabac.

Les scientifiques de l’université d'Helsinki, ont montré qu’un arrêt total de la cigarette était corrélé à un écroulement de la survenue d’un type d’AVC particulièrement mortel. Dans 80% des cas, l’AVC est dû à une artère qui se bouche dans le cerveau : on parle d'AVC "ischémique". Plus rarement, l’accident peut aussi être dû à une artère qui se rompt et saigne : c'est l'AVC dit "hémorragique". Le saignement, la plupart du temps, se produit dans le cerveau lui-même. Mais il peut se produire dans les méninges, ces espaces qui entourent le cerveau : il s’agit souvent d’une rupture d’anévrisme. C’est précisément sur ce dernier type d’accident, pourvoyeur de mort subite, que se sont penchés les chercheurs finlandais.

Une chute brutale et massive des hémorragies méningées

En Finlande, en quinze ans seulement (entre 1998 et 2012), le nombre d’hémorragies méningées a baissé de 45% chez les femmes, et de 38% chez les hommes âgés de moins de 50 ans. Chez les plus de 50 ans, le recul, s'il est moins important, est tout de même significatif (-26% pour les femmes, -16% pour les hommes). Les scientifiques ont mis à jour la raison de cette chute spectaculaire : le tabac en Finlande, comme dans les autres pays de l'Europe du Nord, n'a plus vraiment plus la cote. Entre 1998 et 2012, chez les 15-64 ans, la consommation de cigarette a chuté de 30%.

Le lien entre AVC et tabagisme n'est pas nouveau, même en ce qui concerne une faible consommation. Une récente étude, finlandaise elle aussi, avait d'ailleurs déjà montré qu'une seule cigarette par jour augmentait le risque d'hémorragie cérébrale, en particulier chez les femmes. Mais la rapidité avec laquelle l’arrêt du tabac est protecteur contre ce type d'accident n'était pas encore connu. Ces résultats pourraient motiver encore un peu plus les fumeurs prêts à "décrocher".

Source : Incidence of subarachnoid hemorrhage is decreasing together with decreasing smoking rates, Neurology, 12 août 2016.