Attention fake news ! Aucune boisson alcoolisée ne peut être qualifiée de "saine"

Alors que le site GQ publie un classement des boissons alcoolisées les plus "saines", rappelons que l’alcool tue 40.000 personnes chaque année et qu’aucun bienfait n’a jamais été démontré scientifiquement.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / Africa Studio

Les fake news concernant l'alcool continuent d'être largement partagées parfois même par la presse grand public. Dernier exemple en date, un article publié sur le site du magazine GQ. "Bénéfique pour la santé", faible "teneur en calories", bon pour la circulation sanguine, contre les maladies cardiovasculaires ou contre le diabète.

En reprenant un article initialement publié sur GQ México y Latinoamérica, le site français du magazine GQ vient de publier un classement des boissons alcoolisées les plus "saines"1. Mais faut-il encore une fois le rappeler : tout alcool, quel qu’il soit, et quelle que soit la quantité consommée, est dangereux pour la santé.

40.000 morts chaque année en France

Dans ce classement apparaissent la tequila, le vin rouge et rosé, le whisky, le rhum et le champagne, qui contiennent tous par définition de l’éthanol. Et qui ont donc des effets toxiques bien connus sur l’organisme.

Chaque année, l’alcool est en effet responsable de plus de 40.000 morts en France. Ce qui représentait 7% de la mortalité en 2019, selon Santé publique France. Et il reste encore aujourd’hui la deuxième cause de mortalité évitable après le tabac.

A lire aussi : Le vin, un alcool comme les autres ?

Pas de bienfait scientifiquement démontré

Les vertus qui lui sont prêtées tiennent davantage de la croyance populaire que de la preuve scientifique. Les études sont souvent détournées lorsqu’elles sont vulgarisées, de façon à servir les lobbys de l’alcool.

Un exemple récent ? Celui d’une étude taïwanaise portant sur l’effet de l’acide tannique sur l’activité in vitro du coronavirus, interprétée à tort par un magazine viticole comme une preuve que le vin protègerait contre le covid.

Ainsi, aucune étude sérieuse ne montre un quelconque effet positif de l’alcool sur la santé physique. Et même si un effet existait, les doses probablement nécessaires à cet effet entraineraient des effets néfastes supérieurs aux bénéfices.

Un risque accru de cancer dès un verre par jour

Car même à faible dose, à partir d’un verre par jour, la consommation d’alcool est associée à un risque accru de cancers de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, du larynx, de l’estomac, du foie, du rectum mais aussi du sein.

Ainsi, une étude parue en 2018 dans le Lancet montre qu’une unité d’alcool par jour est déjà une dose trop élevée, qui augmenterait le risque de développer un cancer ou une maladie cardiovasculaire.

Pas de consommation sans danger

Il n’y a donc pas de petite consommation. C’est pourquoi des guillemets autour de "saines", un avertissement indiquant que "la consommation doit être modérée, en petites quantités, pour ne pas avoir d’effets contre-productifs" ou une mise en garde sur "les risques d’une consommation excessive d’alcool" comme l’a fait GQ ne suffisent pas.

En 2019, l’Académie de médecine recommandait d’ailleurs de troquer le slogan "l’abus d’alcool est dangereux pour la santé" par un autre, plus percutant et plus proche de la réalité : "l’alcool est dangereux pour la santé".

D’autant que le fardeau sanitaire et social de l’alcool ne se limite pas aux cancers et aux décès. L’alcool est aussi la première cause de retard mental de l’enfant et de démence précoce et il est impliqué dans 40% des violences faites aux femmes aux enfants.

--

1 Voici les boissons alcoolisées les plus "saines". Par Alonso Martinez, publié le 7 mars 2021 par www.gqmagazine.fr. Initialement publié sur www.gq.com.mx le 26 février 2021, par le même auteur : Estas son las bebidas alcohólicas más "saludables".