Image d'illustration.
Image d'illustration. Crédits Photo : © Vladeep / Shutterstock

Covid : le virus s’attaque aussi… aux testicules !

Le coronavirus pourrait atteindre les testicules des personnes infectées, selon une nouvelle étude. Une observation qui pose la question de l’impact du covid sur la santé reproductive.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Poumons, nez, intestin, système nerveux… et maintenant les testicules ? Le virus SARS-CoV-2 responsable du covid pourrait en effet aussi infecter les organes reproducteurs masculins. C’est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’université du Texas et publiée le 17 juin dans le journal scientifique Microorganisms.

Une observation qui expliquerait les douleurs testiculaires ou les baisses de testostérone, une hormone fabriquée dans les testicules, que certains hommes atteints du covid ont rapporté.

D'autant que les autopsies menées sur des patients décédés du covid déjà montré une perturbation significative des cellules des testicules, avec, fait étonnant, la présence de cellules immunitaires.

A lire aussi : Quels sont les organes cibles du coronavirus ?

Du virus dans tous les testicules

Pour cette étude, les chercheurs ont réalisé des expériences sur des hamsters, couramment utilisés pour modéliser le covid chez l’humain car ces rongeurs développent des symptômes similaires aux nôtres.

Résultat : le virus a été détecté dans les testicules de tous les hamsters infectés au cours de la première semaine, puis sa présence a progressivement diminué.

Pour les auteurs de l’étude, cela peut représenter ce qui pourrait se produire chez les hommes atteints d’une forme légère à modérée de covid.

Un impact sur la reproduction ?

"Ces résultats constituent une première étape dans la compréhension de l'impact du covid-19 sur l'appareil génital masculin", a déclaré la docteure Shannan Rossi, co-autrice de l’étude dans un communiqué de l’université. Mais "nous avons encore beaucoup à faire avant d'avoir une vue d'ensemble" tempère-t-elle, notamment pour comprendre les conséquences potentielles de l’infection sur la santé reproductive.

Désormais, le principal objectif pour les chercheurs est de trouver des moyens "d’atténuer cet impact", que ce soit grâce aux antiviraux, aux anticorps de synthèse et bien sûr grâce aux vaccins anti covid.