Le premier patient greffé avec un coeur de porc est décédé

Aux Etats-Unis, le premier patient au monde à avoir reçu une greffe de coeur d'un porc génétiquement modifié est décédé deux mois après son opération.

La rédaction d'Allo Docteurs
La rédaction d'Allo Docteurs
Rédigé le
L’équipe chirurgicale de l’Université du Maryland, à Baltimore, le 7 janvier 2022
L’équipe chirurgicale de l’Université du Maryland, à Baltimore, le 7 janvier 2022  —  University of Maryland Medical Center (UMMC)

C’était une prouesse chirurgicale. Inéligible à recevoir une greffe humaine, David Bennett, 57 ans, avait reçu un coeur porcin. Il est décédé mardi 8 mars, après que son état "a commencé à se détériorer il y a plusieurs jours", a déclaré dans un communiqué l'hôpital de l'Université du Maryland, où le patient était suivi. La cause exacte du décès n'a pas été identifiée pour le moment.   

Une première mondiale

L'opération, réalisée le 7 janvier, était une première mondiale. Elle avait soulevé de grands espoirs, car de telles xénogreffes, les transplantations d'un animal à un humain, pourraient potentiellement permettre de remédier à la pénurie de dons d'organes.

Cette greffe a ainsi permis de montrer pour la première fois qu'un cœur d'animal pouvait continuer à fonctionner à l'intérieur d'un humain sans rejet immédiat.

"Le coeur a très bien fonctionné durant plusieurs semaines, sans aucun signe de rejet", a déclaré l'hôpital. Après l'opération, "le patient a pu passer du temps avec sa famille et participer à des activités de physiothérapie pour l'aider à reprendre des forces".   

Une avancée pour la recherche

Cette greffe peut tout de même être considérée comme une avancée pour la recherche, selon les médecins.

 "Nous avons obtenu des informations de grande valeur et appris qu'un coeur de porc génétiquement modifié pouvait correctement fonctionner à l'intérieur d'un corps humain lorsque le système immunitaire est correctement maîtrisé", a déclaré Muhammad Mohiuddin, directeur scientifique du programme de xénotransplantations de cet hôpital. "Nous restons optimistes et prévoyons de continuer notre travail lors de futurs essais cliniques."   

La xénogreffe, une technique déjà utilisée

Les xénogreffes ne sont pas nouvelles. Les médecins ont en effet tenté des transplantations entre espèces depuis au moins le 17ème siècle, les premières expériences étaient réalisées sur les primates. En 1984, un coeur de babouin avait été transplanté sur un bébé mais la petite, surnommée "Baby Fae", n'avait survécu que 20 jours

A ce jour, les valves cardiaques de porc sont déjà très utilisées chez les humains, et leur peau peut être utilisée pour des greffes sur de grands brûlés. En particulier, les porcs sont considérés comme des donneurs d'organes idéaux en raison de leur taille, de leur croissance rapide et de leurs portées, qui comptent beaucoup de petits.    

A lire aussiUn cœur de porc, génétiquement modifié, greffé sur un humain : une première mondiale

Greffes de rein retardées par le Covid-19  —  Magazine de la santé

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !