1. / J'ai mal…
  2. / Au ventre
  3. / Diarrhée

Diarrhées : le Coca-Cola est loin d'être la meilleure idée pour se réhydrater...

Le conseil est si souvent répété - y compris par certains médecins - qu’il sonne comme une vérité médicale : en cas de diarrhée, les boissons au cola seraient "idéales pour se réhydrater". Certes, elles apportent du liquide... mais la réhydratation, c'est bien plus compliqué que cela !

Rédigé le , mis à jour le

Diarrhées : le Coca-Cola est loin d'être la meilleure idée pour se réhydrater...
Diarrhées : le Coca-Cola est loin d'être la meilleure idée pour se réhydrater...

Une téléspectatrice s’est étonnée d’entendre, dans une de nos récentes émissions, un médecin suggérer que le Coca-Cola pouvait convenir en cas de déshydratation. Un étonnement bien légitime, car les connaissances scientifiques et médicales penchent clairement en défaveur de ces boissons pour le traitement des personnes déshydratées.

Certes, dans les pays où l’eau potable est rare et les conditions sanitaires mauvaises, le Coca-Cola est probablement la boisson stérile la plus aisée à trouver. Pour assurer des apports en eau, le voyageur a certainement plus intérêt à boire des boissons embouteillées industriellement que de mettre sa bouche sous le robinet ou de croquer dans des fruits lavés à l’eau claire.

Voilà pour l’eau, dans des circonstances loin d’être quotidiennes pour la plupart de nos lecteurs. Mais la réhydratation, ce n’est pas qu’un apport en eau !

Avec la diarrhée, l’organisme perd également énormément de sels minéraux indispensables à son bon fonctionnement [1]. En premier lieu, le sodium, qui améliore l’absorption de l’eau au niveau de l’intestin grêle ainsi que sa séquestration dans l’organisme, et ralentit le débit urinaire. Or, les sodas au cola sont pauvres en sodium (environ 40 mg/L). On pourrait faire un bilan analogue pour le potassium, avec un effet pervers : en cas de déficit, l’eau de l’organisme passera plus facilement dans l’intestin… augmentant les diarrhées [2] !

Un dernier argument en défaveur de ces boissons - et plus généralement de l’hydratation par jus de fruit en cas de diarrhée - est qu’elles sont généralement trop sucrées comparées aux pertes en glucose de l’organisme.

Le liquide qui doit être absorbé doit compenser au mieux les pertes de l’organisme.

Des solutions de réhydratation orale (SRO) - idéalement dosées en sodium, chlore, potassium, glucose, etc. - sont disponibles en pharmacie, généralement sous forme de sachets de poudre. Il ne s’agit absolument pas d’un gadget (l’Organisation mondiale de la santé l’a inscrit en 2013 sur sa liste des médicaments essentiels, et en tête des médicaments à employer contre la diarrhée). Des sachets de SRO devraient faire partie de toute bonne trousse à pharmacie ! Sans SRO sous la main, l'OMS préconise aux malades de consommer une boisson réalisée en mélangeant six cuillères à café de sucre et une cuillère à café de sel dans un litre d’eau "sûre" (pas celle du robinet, si vous êtes en voyage !).

Selon la revue Prescrire, qui a réalisé au début des années 2000 une synthèse très sérieuse sur la réhydratation, les SRO sont "aussi efficaces que la réhydratation par voie intraveineuse", et appropriées au nourrissons. Les auteurs insistaient, eux aussi ; sur l’inadéquation de la consommation de colas avec l’objectif recherché - selon eux, consommer un gruau de riz apparaît comme une méthode de réhydratation alternative beaucoup plus défendable.


[1] Les différences de concentration de ces substances chimiques entre le plasma sanguin et les cellules sont au cœur de la plupart des phénomènes de diffusion moléculaire dans les tissus.

[2] Des cas documentés de déficits dangereux en potassium (hypokaliémie) provoqués par une ingestion massive de boisson au cola illustrent assez bien ce fait (voir notamment "Cola-induced hypokalemia-a case report and review of the literature" ou "Chronic hypokalemia due to excessive cola consumption: a case report").

Sponsorisé par Ligatus