1. / J'ai mal…
  2. / Au dos

Mal de dos : à ne pas prendre à la légère, même pour les jeunes

Passé trois mois, le mal de dos nécessite d'aller consulter. Le médecin pourra alors identifier l'origine de la douleur, qu'elle soit mécanique ou inflammatoire, comme en cas de spondylarthrite. Cette dernière touche particulièrement les jeunes, cible d'une campagne vidéo lancée le 8 avril.

Rédigé le , mis à jour le

Mal de dos : à ne pas prendre à la légère, même pour les jeunes
Mal de dos : à ne pas prendre à la légère, même pour les jeunes

C'est le mal du siècle… Le mal de dos touche, ou touchera, 80% d'entre nous. Bien souvent, ces douleurs lombaires sont associées, à tort, aux personnes âgées. Mais les plus jeunes peuvent aussi en souffrir… Or, si la douleur ne passe pas, elle peut devenir réellement handicapante pour la vie sociale ou professionnelle. Partant de ce constat, la campagne  "Ne lui tournez pas le dos" lancée le 8 avril, cible les plus jeunes. A l'initiative notamment de l'Association Française de Spondylarthrite (AFS) et du laboratoire pharmaceutique AbbVie (voir encadré), le spot de prévention met en scène un faux clip vidéo, sous fond de musique électro et d'ambiance japonisante. "Une personne sur cinq vit avec un mal de dos depuis plus de 3 mois ", conclut le clip.

Campagne d'information ou de marketting ?

Le film est financé par le laboratoire pharmaceutique AbbVie et incite notamment les spectateurs à répondre à un questionnaire pour dépister leur mal de dos. Or, la firme pharmaceutique commercialise depuis peu un médicament très couteux contre… le mal de dos ! Cette vidéo pourrait donc être une campagne de publicité déguisée, avec pour motivation des intérêts financiers.  

Le film incite les spectateurs à repérer l'origine de leurs douleurs lombaires. Car le mal de dos peut avoir des sources diverses et il est crucial de les identifier pour prendre en charge correctement la douleur. Ses origines sont dites "mécaniques" (hernie discale, lumbago, …) ou "inflammatoires". Ces dernières concernent un patient sur vingt et ont en général pour source une spondylarthrite ou d'autres maladies comme le psoriasis ou la polyarthrite rhumatoïde

 

 

La spondylarthrite, une maladie qui se déclare avant 40 ans

Si la campagne cible particulièrement les jeunes, c'est que le mal de dos inflammatoire se déclare avant 40 ans. Et les symptômes de la spondylarthrite sont différents des douleurs lombaires "classiques". Les douleurs ne sont, par exemple, pas vives, mais apparaîssent progressivement. Elles sont également fréquentes la nuit et peuvent même réveiller le malade. Par ailleurs, le mal de dos inflammatoire est souvent accompagné de raideurs matinales, et d'une phase de "dérouillage" qui dure plus de 30 minutes.

La spondylarthrite met souvent longtemps à être diagnostiquée, d'où l'importance de discuter de son mal de dos avec son médecin s'il perdure au delà de 3 mois. D'autant plus que cette maladie peut être extrêmement invalidante au quotidien. En plus de la prise d'antalgiques, le sport est vivement conseillé pour atténuer les symptômes.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus