Insolites du Net : jouer de la batterie avec trois bras, c'est possible !

Les réseaux sociaux aussi addictifs que des drogues dures ; un troisième bras pour jouer de la batterie ; le standard de beauté et d'attirance en fonction des pays ; un jeune homme qui parle en dormant… C'est l'actualité insolite de la santé sur le Net, par Emma Strack.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réseaux sociaux aussi addictifs que des drogues dures

Une étude menée par des chercheurs américains et chinois tend à comprendre les ressorts de l'addiction d'une vingtaine d'utilisateurs de Facebook au réseau social. Pour cela, on leur a fait passer une IRM. Les chercheurs ont constaté que l'on retrouvait dans le cerveau des accros à Facebook, les mêmes caractéristiques que chez les accros aux jeux ou aux drogues : de grandes impulsions, une forte réactivité…

Il y aurait aussi, probablement, un fonctionnement anormal de la fonction inhibitrice de contrôle du cerveau, alors défaillante. Cette fonction est normalement censée équilibrer les impulsions de chacun.

Un homme augmenté au sens propre du terme !

L'homme est augmenté d'un bras. En plus de ses deux bras biologiques, ce batteur teste un troisième bras, intelligent, mis au point par les chercheurs de l'Institut de technologie de Géorgie. Ce bras est intelligent dans le sens où il perçoit la musique émise, et en produit à son tour en respectant le rythme qu'il "entend". Il se déplace également en harmonie avec les mouvements du musicien, il est capable de détecter la proximité d'une cymbale, par exemple, et de taper dessus…

L'idée, c'est de proposer au musicien une expérience augmentée, plus sophistiquée permettant ainsi une plus grande créativité. Le créateur imagine aussi ce qu'un troisième bras pourrait offrir comme possibilités au-delà de la musique : chez un chirurgien, notamment, comme assistant en salle d'opération…

Une idée de la perfection physique

On parle souvent du corps féminin et des normes esthétiques qui lui sont attribuées. Cette fois c'est au tour des hommes avec un projet, qui tend à nous montrer l'idée que l'on se fait de la perfection physique, selon différentes cultures.

Ce projet a commencé par une photo, le portrait d'un New-yorkais envoyé à dix-neuf graphistes de pays différents. L'objectif était de trafiquer l'image avec un logiciel de retouche pour en faire LE standard de beauté et d'attirance de son pays. Résultat : nous ne partageons pas, à travers le monde, la même vision de l'homme idéal.

Un voyage dans le sommeil…

La petite amie d'un jeune homme qui parle beaucoup en dormant a décidé de retranscrire quelques phrases sur Twitter. Cela peut être amusant, déconcertant, philosophique... Le jeune homme est manifestement en train de rêver, peut-être en pleine phase de sommeil paradoxal, un sommeil profond pendant lequel l'activité cérébrale bat son plein et la mémoire se met à jour.

Le rêve peut donc inclure des éléments de la journée passée : personnages, scènes, dialogues… Tout peut se mélanger et former un contenu étrange, du fait que les deux hémisphères du cerveau ne sont pas coordonnés. On suppose qu'il s'agit de contenus de la mémoire qui se mettent à jour, pendant le sommeil.