1. / Grossesse - Enfant
  2. / Procréation
  3. / Fertilité, infertilité

Fertilité : quand l’ovule choisit le père du futur enfant

L’ovule d’une femme choisit d’attirer ou non les spermatozoïdes d’un homme donné, selon une nouvelle étude suédoise et britannique. Un phénomène qui pourrait aider à comprendre certains cas d'infertilité inexpliqués.

Rédigé le , mis à jour le

Fertilité : quand l’ovule choisit le père du futur enfant
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / SciePro  

Vous n'êtes pas la seule à choisir le père de vos enfants : vos ovules le font aussi. Selon des chercheurs de l’université de Stockhlom (Suède) et de Manchester (Royaume-Uni), les ovules utilisent des signaux chimiques pour attirer ou non les spermatozoïdes du partenaire. Ils publient leurs travaux dans la revue scientifique Proceedings of the Royal Society le 10 juin 2020.

A lire aussi : Congeler ses ovocytes : un remède à la baisse de la natalité ?

Des substances "chimioattractives"

Tout est parti d’un constat, connu en biologie de la reproduction : "Les ovules humains libèrent des substances chimiques dites « chimioattractives » qui attirent les spermatozoïdes vers les ovules non fécondés" rappelle le professeur John Fitzpatrick, principal auteur de l’étude, dans un communiqué de l’université de Stockholm. "Nous voulions savoir si les ovules utilisent ces signaux chimiques pour choisir les spermatozoïdes qu'ils attirent", poursuit le chercheur.

Les chercheurs ont donc voulu comprendre comment les différents spermatozoïdes répondaient à différents fluides folliculaires grâce à des observations microscopiques. Ce fluide folliculaire est un liquide qui entoure les ovules et dans lequel se trouve les substances "chimioattractives".
L’objectif de cette expérience : comprendre si les fluides folliculaires de femmes données attiraient davantage les spermatozoïdes de certains hommes plutôt que d’autres.

La fécondation dépend de l’identité des partenaires

Résultat : "le liquide folliculaire d'une femme attire mieux les spermatozoïdes d'un homme donné, tandis que le liquide folliculaire d'une autre femme attire mieux les spermatozoïdes d'un autre homme" rapporte le professeur Fitzpatrick. "Cela montre que les interactions entre les ovules et le sperme humain dépend de l’identité spécifique des femmes et des hommes impliqués" conclut-il.

Mais le choix revient-il plus à l’ovule ou aux spermatozoïdes ? Selon le professeur Fitzpatrick, le spermatozoïde n’a qu’un seul rôle : celui de féconder l’ovule. Il n’est donc pas dans son "intérêt" d’être pointilleux sur le choix de l’ovule.
Les ovules, en revanche, ont davantage d’intérêt à être exigeants et à choisir le sperme le plus qualitatif ou le plus compatible génétiquement.

Vers une meilleure compréhension de l’infertilité ?

Problème : les ovules ne sont pas toujours d’accord avec le choix des femmes. Les chercheurs ont en effet constaté que les ovules n’attiraient pas forcément plus les spermatozoïdes du partenaire officiel que celui des autres hommes. Et cette cause biologique pourrait expliquer certains cas de stérilité dans des couples pourtant fertiles.

"L'idée que les ovules choisissent les spermatozoïdes est vraiment nouvelle pour la fertilité humaine" observe le professeur Daniel Brison, directeur scientifique du département de médecine de la reproduction de l'hôpital Sainte-Marie à Manchester et co-auteur de l’étude.

"La recherche sur la façon dont les ovules et les spermatozoïdes interagissent fera progresser les traitements de la fertilité et pourrait éventuellement nous aider à comprendre certaines des causes actuellement « inexpliquées » de la stérilité chez les couples" espère-t-il enfin.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr