1. / Grossesse - Enfant
  2. / Procréation
  3. / Assistance médicale à la procréation

PMA : pour qui et comment ?

La procréation médicalement assistée serait mal connue des Français selon un sondage d’OpinionWay publié le 30 juin 2015. Qu'est-ce que la PMA ? Qui est concerné ? Quels sont les délais ? Explications.

Rédigé le

PMA : pour qui et comment ?
PMA : pour qui et comment ?

En 2013, 23.651 bébés sont nés par procréation médicalement assistée (PMA), représentant environ 3% des naissances, selon l'Agence de biomédecine. D'après un sondage réalisé par OpinionWay publié le 30 juin 2015, la grande majorité des Français sous-estimerait ce chiffre. Les conditions légales du recours à cette technique seraient aussi flous dans les esprits : près d'un tiers des personnes interrogées pensent que la PMA peut être demandée par des femmes célibataires ou homosexuelles bien que ce ne soit pas le cas. Retour sur cette technique en quatre questions.

Qu'est-ce que la PMA ?

La procréation médicalement assistée (PMA) consiste à manipuler un ovule et/ou un spermatozoïde pour contourner les obstacles à la fécondation. Elle est proposée en cas d’infertilité masculine, féminine, ou les deux.

Différentes techniques existent :

  • L’insémination artificielle 
    La fécondation a lieu un l'intérieur du corps de la femme. Les spermatozoïdes du conjoint sont recueillis et directement injectés dans l’utérus de la future mère, lorsque celle-ci se trouve en période d’ovulation. La femme suit généralement un traitement hormonal pour favoriser le développement d’un à deux follicules (agrégats de cellules plutôt sphériques dans les ovaires contenant l'ovocyte). Le jour de l’insémination est programmé lorsque le ou les follicules sont matures.

  • La fécondation in vitro (FIV)
    La fécondation a lieu en laboratoire et implique le plus souvent les gamètes des deux conjoints. Mais l’un des deux peut provenir d’un donneur anonyme. Les spermatozoïdes sont mis au contact de l’ovocyte. Après fécondation, les embryons sont transférés dans l’utérus de la femme.

  • La fécondation in vitro avec micro-injection (FIV-ICSI)
    La fécondation a aussi lieu en laboratoire mais à la différence de la technique précédente, les spermatozoïdes sont directement introduits dans le cytoplasme de l'ovocyte à l’aide de micro-injections. (ICSI signifie Intra Cytoplasmic Sperm Injection). Cette méthode a résolu un grand nombre de problèmes d'infertilité masculine.

  • L'accueil d'embryon
    Dans ce cas, le couple reçoit un don d’embryon. Ce don est réservé à ceux qui présentent une double infertilité ou sont porteurs d'une maladie grave les conduisant à renoncer à l'insémination artificielle ou la fécondation in vitro.

En fonction des techniques, les taux de grossesse varient aujourd’hui de 13 à 30 %.

Qui est concerné ?

En France, la PMA s’adresse aux couples hétérosexuels (mariés, pacsés ou en concubinage) et la femme doit être en âge de procréer (avant 43 ans). Pour qu’ils puissent y recourir, les couples doivent se trouver dans l’une de ces deux situations :

  • le couple présente une infertilité pathologique médicalement constatée (bilan d'infertilité) ;

  • l'un des membres du couple est porteur d'une maladie grave, susceptible d'être transmise à l'enfant ou à son conjoint.

Les femmes célibataires et homosexuelles n'y ont pas accès.

Quels sont les délais ?

  • Délai de réflexion
    Plusieurs entretiens avec l’équipe médicale sont nécessaires avant de se lancer dans un projet de PMA. Les possibilités d’échecs et de réussites, les effets secondaires, les techniques spécifiques et la réglementation en vigueur sont exposées. A l’issue du dernier entretien, le couple bénéficie d’un délai d’un mois de réflexion avant de confirmer par écrit sa demande de PMA auprès de l’équipe médicale.
     
  • Délai d’attente
    En France, le nombre de donneurs de spermatozoïdes est trop faible pour répondre aux demandes. Ainsi, les temps d’attente sont longs, pouvant parfois dépasser deux ans.

Quelle est la prise en charge ?

La PMA est prise en charge à 100% jusqu'au 43e anniversaire de la mère, à condition d’avoir reçu :

  • une insémination artificielle par cycle, dans la limite de 6 pour l'obtention d'une grossesse ;
  • quatre fécondations in vitro.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus