1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant
  3. / Nourrisson

L'emmaillotage serait dangereux pour les bébés

L'image a fait le tour du monde. A la sortie de la maternité, la duchesse de Cambridge tenait dans ses bras le bébé tant attendu, enveloppé dans un drap blanc. Séduits, les britaniques sont de plus en plus nombreux a emmailloter leurs nouveaux nés. Mais cette coutume ancestrale favorise le développement d'atteinte de l'articulation de la hanche, selon une étude parue le 28 octobre 2013 dans la revue médicale britannique Archives of Disease in Childhood.

Rédigé le , mis à jour le

Faut-il emmailloter les bébés ? Reportage vidéo du 2 décembre 2013

L'emmaillotage, qui consiste à envelopper les bébés, bras et jambes le long du corps, dans un lange serré, les six premiers mois de leur vie, est une coutume ancienne partagée par de nombreuses cultures. Cette pratique faciliterait le sommeil du nouveau-né, apaiserait ses pleurs et même ses coliques, en recréant la chaleur rassurante qu'il a connue dans le ventre maternel. Elle aiderait aussi l'enfant à bien développer ses membres... Une croyance réfutée par les professionnels.

En France, l'emmaillotage était très répandu de l'Antiquité jusqu'au XIXè siècle. Ainsi enveloppé, le bébé était protégé du froid et son immobilité permettait de mieux le surveiller et... de l'accrocher à un clou ! Une méthode, certes peu envisageable de nos jours, mais qui permettait d'isoler le nourrisson de l'humidité du sol et d'éventuelles agressions par les animaux domestiques ou les rats.

Cette technique est au contraire un facteur de risque d'atteinte de l'articulation, comme la luxation congénitale de la hanche, dans les cas les plus graves, et peut conduire à l'intervention chirurgicale pour la pose de prothèse totale de hanche à l'âge adulte, note le professeur Nicholas Clarke, chirurgien pédiatre orthopédiste (Royaume-Uni) dans la revue pédiatrique britannique Archives of Disease in Childhood.

L'emmaillotement amplifie les déséquilibres de la hanche

Envelopper ainsi le nourrisson l'empêche de gigoter et donc, entrave les mouvements naturels des hanches et des jambes, soulignent les spécialistes. Or pouvoir bouger, plier et étendre ses jambes, contribue au développement normal de l'articulation de la hanche dans le cotyle, c'est-à-dire permet à la tête du fémur de s'emboîter correctement sur le bassin, dans une cavité d'os et de cartilage.

"On ne recommande pas d'emmailloter les bébés car cela risque de compromettre la croissance harmonieuse de la hanche, voire de majorer un trouble mineur qui pourrait guérir tout seul si l'enfant était laissé libre de ses mouvements", explique le Pr. Raphaël Vialle, chirurgien orthopédiste et pédiatre à l'hôpital Armand-Trousseau.

Environ un à trois bébés sur mille naissent avec une anomalie de la hanche (hanche instable ou plus rare, luxation vraie). L'examen médical systématique réalisé à la maternité permet de détecter les luxations et certaines dysplasies. Si besoin, un traitement approprié permet de replacer la tête fémorale bien centrée dans son trou (le cotyle) pour éviter la luxation et ses conséquences (boiterie, puis à terme, lésion de l'articulation). "Il consiste d'ailleurs à maintenir les hanches écartées afin de leurs permettre une croissance normale." note le Pr. Raphaël Vialle.

Un regain d'intérêt pour l'emmaillotage

L'emmaillotage, toujours très répandu au Moyen-Orient, connaît un regain d'intérêt. Aux Etats-Unis neuf bébés sur dix environ sont ainsi emmaillotés et la demande pour des vêtements (lange, couverture, etc.) d'empaquetage qui bloquent les mouvements du bébé a bondi de 61% au Royaume-Uni, entre 2010 et 2011, s'alarme le Pr. Clarke.

Au Japon, un programme destiné à encourager les grands-mères à ne pas emmailloter trop serré leurs petits-enfants a permis de réduire la fréquence de la luxation de la hanche, note le spécialiste. Il recommande aux adeptes de ne recourir qu'à un emmaillotage lâche qui permette à l'enfant de bouger ses jambes sans entrave.

Le portage en écharpe, technique qui séduit, elle aussi, de plus en plus de parents, est à l'inverse favorable au développement des hanches. Qu'il soit sur le dos ou sur le ventre, le nourrisson est toujours assis les jambes écartées. A noter aussi qu'en Afrique, où les mères portent traditionnellement leur bébé de cette façon, les cas de dysplasie congénitale de hanche sont extrêmement rares.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus