Covid : les femmes enceintes plus à risque ?

Les femmes enceintes présentent un risque accru de contracter le Covid. Et comme la grossesse affaiblit leur immunité, elles feraient partie des personnes vulnérables à vacciner rapidement, selon une nouvelle étude.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / SUKJAI PHOTO

Les femmes enceintes sont-elles des personnes à risque face au Covid ? Selon des chercheurs en gynécologie obstétrique et en épidémiologique de l’université de Washington (Etats-Unis), les femmes enceintes sont davantage infectées que les adultes de leur âge et devraient donc à ce titre être considérées comme des personnes vulnérables. Ils publient leur étude le 16 février dans l’American Journal of Obstetrics & Gynecology.

Un taux d’infection accru de 70%

Les chercheurs ont travaillé avec 35 hôpitaux et cliniques de l’État de Washington. Ils y ont identifié 240 femmes enceintes, diagnostiquées positives au Covid par test PCR entre le 1er mars et le 30 juin 2020. Ils ont ensuite comparé le taux d’infection des femmes enceintes dans ces établissements de santé avec celui des adultes du même âge dans le même État.

Résultat : le taux d'infection par Covid-19 chez les femmes enceintes a été estimé à 70 % supérieur à celui des adultes du même âge dans l'État de Washington. Un taux trop élevé pour qu’il puisse uniquement s’expliquer par le fait que les femmes enceintes sont systématiques testées à l’accouchement.

A lire aussi : Grossesse et covid : quels sont les risques ?

"Un état de santé à haut risque"

"Nos données indiquent que les femmes enceintes n’ont pas évité la pandémie comme nous l’espérions" déplore dans un communiqué de l’université de Washington la docteure Kristina Adams Waldorf, gynécologue-obstétricienne et co-autrice de l’étude.

Qu’est-ce que cela signifie ? Pour cette spécialiste, "les taux d'infection plus élevés chez les patientes enceintes, associés à un risque élevé de forme grave et de mortalité maternelle due au covid, suggèrent que la grossesse devrait être considérée comme un état de santé à haut risque".

Notamment pour l’attribution de vaccin anti-covid, ajoute-t-elle, précisant qu’"il est temps d’agir maintenant".

Vacciner les femmes enceintes aux États-Unis…

Pour les auteurs de l’étude, il faut donc vacciner rapidement les femmes enceintes, comme tout autre patient prioritaire. Aux États-Unis, les critères de vaccination sont propres à chaque État fédéral. Ainsi, le Texas, le New Hampshire, le Nouveau-Mexique et l'Alaska donnent la priorité aux femmes enceintes pour les vaccins.

Les chercheurs suggèrent d’étendre cette à l’ensemble des États-Unis. Les femmes enceintes seraient alors vaccinées en même temps que les plus de 75 ans et les travailleurs essentiels.

D’autant que les premières données sont rassurantes : les travailleuses essentielles enceintes ont reçu le vaccin anti covid et les autorités sanitaires n’ont relevé aucun signal d’alarme, rapportent les auteurs de l’étude.

… Mais pas en France ?

Et en France ? Dans ses recommandations sur la priorisation des publics cibles datées du 18 décembre, la Haute Autorité de Santé (HAS) indiquait qu’elle n’avait "pas inclu les femmes enceintes dans les populations à vacciner en priorité (…) en raison de l’absence de données sur cette population – exclue des essais cliniques".

La HAS précisait également qu’elle "réétudiera l’opportunité de vacciner les femmes enceintes si de nouvelles données scientifiques permettent de l’envisager".

En France, plusieurs gynécologues ont déjà demandé à la HAS de revoir ses recommandations, car comme le système immunitaire des femmes enceintes est affaibli, elles représentent un public vulnérable aux infections. C’est d’ailleurs pour cette raison que les autorités sanitaires recommandent tous les ans aux femmes enceintes de se faire vacciner contre la grippe.