Covid et fermetures de classes : que prévoit le protocole sanitaire ?

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer s’est alarmé mardi à l'Assemblée nationale, 6.000 classes sont à ce jour fermées en France, contre 4.000 vendredi dernier.

Dr Anne Sikorav
Rédigé le
Covid et fermetures de classes : que prévoit le protocole sanitaire ?

Des fermetures de classe en hausse

6000 classes fermées. Ce seuil n’avait pas été franchi depuis septembre. Le ministre Jean-Michel Blanquer a précisé qu'il s'agit de classes "de l'école primaire en particulier, où nous déployons les tests salivaires".  

"Je rappelle que l'année dernière, au pic de l'épidémie, quand nous réussissions à maintenir l'école ouverte, nous étions quand même à 12.000 classes fermées", a-t-il ajouté. Ce chiffre est cependant à prendre avec des pincettes car les protocoles sanitaires appliqués durant cette période étaient différents.  

Que le protocole sanitaire dans les écoles ?

Depuis le lundi 15 novembre 2021, les écoles sont toutes en niveau 2. Concrètement, les élèves sont encore accueillis en présentiel, en limitant le brassage entre élèves de groupes différents. Le port du masque, lui, est obligatoire en intérieur. En extérieur, les « règles relatives au port du masque en extérieur en population générale » s’appliquent. Pour les maternelles le masque reste proscrit.  

Les activités physiques sportives se déroulent en principe à l’extérieur, et si nécessaire en intérieur dans le respect d'une "distanciation adaptée à l’activité » 

Quand une classe doit-elle fermer ? La règle de fermeture de classe pendant 7 jours dès le premier cas positif continue à s’appliquer dans les écoles primaires. Pour le collège et le lycée, c’est différent. Un protocole de contact-tracing renforcé est établi pour identifier les élèves cas-contact. Seuls les élèves non vaccinés doivent s'isoler une semaine. Les élèves contact justifiant d'une vaccination complète peuvent poursuivre les cours en présentiel. Les fermetures de classes sont ainsi moins fréquentes.  

Covid : des capteurs de CO2 dans les écoles  —  Magazine de la santé

Pas d’accès aux données médicales des élèves

Rappelons que les chefs d’établissement scolaires ne peuvent pas connaitre officiellement le statut vaccinal des élèves. D’abord approuvée, cette mesure n’avait pas fait l’unanimité, notamment aux sein de la communauté éducative et de l’opposition. 

Le conseil Constitutionnel avait finalement tranché mardi 9 novembre : les directeurs d'établissements ne pourront accéder au au statut vaccinal de leurs élèves, considérant une "atteinte disproportionnée au droit au respect de la vie privée » et une brèche dans le secret médical.  

Un  nouveau conseil de défense sanitaire se tient ce mercredi.  Des nouvelles mesures sanitaires dans les écoles pourraient être établies.

 "On est un peu désabusés" mais "on fera avec", confient des enseignants sur l'antenne de France Info. Ils "attendent de voir" ce qui sera annoncé par le gouvernement. 

A lire aussi : Le masque fait son retour dans toutes les écoles de France