Covid : comment relancer la vaccination ?

Alors que les contaminations repartent à la hausse, les scientifiques réfléchissent aux différentes stratégies pour améliorer le taux de couverture vaccinale, comme la vaccination dite "réactive".

Dr Anne Sikorav
Dr Anne Sikorav
Rédigé le , mis à jour le
Covid : comment relancer la vaccination ?
Shutterstock

Près de 19% de la population française n'a toujours pas reçu son vaccin anti-Covid. 

Alors, comment continuer à promouvoir la vaccination ? C’est la question posée par des chercheurs français. Dans leurs travaux, ces scientifiques ont évalué l’intérêt d’un plan d’action misant sur la vaccination dite "réactive". Leurs conclusions sont publiées dans la revue Nature Communication

Qu’est-ce que la vaccination dite "réactive" ?

C’est une stratégie qui consiste à proposer une vaccination anti-Covid à l’entourage d’une personne infectée, que ce soit dans son foyer, ou sur son lieu de travail. L’objectif est simple : réduire le nombre de cas de contaminations. 

Cette approche n'est pas nouvelle. Elle est déjà utilisée dans d’autres épidémies comme la méningite.  

En France, cette stratégie a été employée de manière très ponctuelle pour certains clusters liés à l'épidémie de Covid.     

Est-ce une technique efficace ?

Dans leur étude, les chercheurs ont regardé si cette stratégie de vaccination dite "réactive" permettait de faire diminuer le nombre de contaminations au Covid-19. Pour cela, ils ont fait plusieurs "simulations", avec différents scénarios : couverture vaccinale faible ou élevée, virus circulant de manière intense ou modérée, etc.

Et ils ont conclu que la vaccination dite "réactive" était efficace pour réduire le nombre de cas de Covid-19.   

Il y a effectivement moins de cas de contaminations quand on associe les deux stratégies : la  vaccination dite "réactive" et un programme national de vaccination.

Que faut-il en penser ?

D’après les chercheurs, la stratégie de vaccination "réactive" est efficace lorsqu'une population est faiblement vaccinée

Mais pour que cela fonctionne, il faut que les cas contacts soient bien identifiés, pour pouvoir être appelés en cas d'infection d'un membre de leur entourage. 

Par contre, la stratégie de vaccination dite "réactive" est moins bénéfique si presque toutes les personnes sont déjà vaccinées.    

Un nouvel outil en cas de reprise de l’épidémie  ?

La vaccination dite "réactive" serait particulièrement intéressante en cas d’émergence d’autres variants, ou de nouvelles vagues épidémiques.

Il s’agit d’un outil qui pourra aussi être réutilisé et adapté en France dans le cas où un autre variant émergerait et où il faudrait tester l’efficacité d’une stratégie réactive pour administrer d’éventuelles doses de rappel - Chiara Poletto, chercheuse à l'Inserm, co-auteure de l’étude.

En juin 2021, la Haute autorité de Santé donnait déjà un avis concernant la vaccination dite "réactive" : "Une vaccination réactive contre la Covid-19  (…) pourrait apparaître comme une intervention intéressante en complément du renforcement de la stratégie "tester alerter protéger" dans le cadre d’une stratégie de freinage de la propagation de variants émergents".

L’autorité sanitaire soulignait toutefois "les éventuelles difficultés opérationnelles de la mise en œuvre d’une telle stratégie" et recommandait "que la mise en œuvre de cette stratégie fasse l’objet d’une évaluation systématique".   

A lire aussi Covid : ces Français qui ont développé une forme grave

Covid : la difficile prise en charge du PIMS chez les enfants
Covid : la difficile prise en charge du PIMS chez les enfants  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !