Un textile de fibres optiques pour mieux traiter le cancer

Le tissu intelligent serait-il en passe de devenir le traitement contre le cancer du futur ? C'est en unissant leurs savoir-faire que deux entités diamétralement opposées se sont associées pour élaborer un tissu en fibres optiques qui permettrait alors de traiter certains cancers. Explications.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Reportage sur le tissu intelligent diffusé dans l'émission du Magazine de la Santé du 10 février 2014
Reportage sur le tissu intelligent diffusé dans l'émission du Magazine de la Santé du 10 février 2014

Une équipe de chercheurs de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) et l'Ensait (Ecole nationale supérieure des arts et industries textiles) ont mis au point un tissu composé de fibres optiques pour traiter des cellules cancéreuses situées sur la peau ou qui affectent le tissu enveloppant des organes comme les poumons, la plèvre ou encore le cœur.

La photothérapie dynamique est habituellement utilisée pour irradier les surfaces de la peau où sont présentes les cellules cancéreuses, à l'aide de panneaux de diodes électoluminescentes (LEDs). Cependant, ces derniers n'émettent pas la même intensité de lumière sur toute la zone à traiter et ne s'adaptent pas aux courbures du corps. Or, pour optimiser le traitement, l'intensité de la lumière doit être homogène sur toute la surface à traiter. De plus, si la lumière est trop intense sur certaines parties, elle peut dégrader le photosensibilisant contenu dans la crème.

Ainsi, pour mieux pallier cette répartition lumineuse inégale, Serge Mordon, chercheur à l'Inserm, a eu l'idée de remplacer les panneaux LED par un textile composé de fibres optiques, en partenariat avec les chercheurs de l'Ensait.

Eclairer pour mieux traiter

Plus flexible, plus souple, le textile de fibres optiques se pose sur la partie du corps à traiter, après avoir appliqué une crème à base d'un produit photosensibilisant - absorbé par les cellules cancéreuses ou précancéreuses. Il a pour effet de traiter les surfaces du corps courbées, le crâne ou la poitrine par exemple, et d'homogénéiser la répartition de la lumière.

"Plus rigide qu'un jean, et transportable, le textile de fibres optiques observe un certain confort dans le traitement", selon Cédric Cochrane, enseignant-chercheur à l'Ensait. A long terme, le tissu pourrait être favorable au bien-être des patients au cours de leur traitement. Pouvant être raccordé à n'importe quelles sources de laser, ce procédé offre une réelle alternative à l'hospitalisation. Les patients pourront se faire traiter à leur domicile.

Ce procédé novateur a été présenté à l'exposition Futuro Textiles, à Lille, en 2013.

Le Centre hospitalier universiatire régional de Lille recrute des patients traités pour des kératoses actiniques, ou kératoses solaires, pour effectuer des tests cliniques.