Par temps de crise, les Européens négligent les soins médicaux

Par temps de crise, les Européens négligent les soins médicaux

Quand la santé va, tout va ! Le bien-être dépend avant tout d'une bonne santé pour les Européens. C'est ce que révèle, ce vendredi 28 septembre 2012, le baromètre de l'institut CSA pour le Cercle Santé et Europ Assistance. Pourtant, la crise pourrait faire chanceler ce bien-être : de plus en plus d'Européens renoncent aux soins médicaux pour des raisons financières.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

C'était prévisible, avec la crise, de plus en plus d'Européens négligent les soins médicaux. Cette année, selon ce sondage, 27 % des Français déclarent avoir reporté ou renoncé, pour eux ou pour un membre de leur famille, à des soins médicaux, soit 16 % de plus qu'en 2009. L'ensemble des Européens n'est pas en reste. Ainsi, 22 % d'entre eux se soignent moins bien contre 17 % en 2011. Ce sont les Polonais (41 %), puis les Allemands (30 %) qui semblent le plus touchés par le phénomène.

Heureusement, en France, la plupart des renoncements ne concerne que les soins légers : les soins dentaires arrivent en tête (19 %) devant les achats de lunettes (10 %) et les achats de médicaments (5 %). Plus grave, 4 % des personnes interrogées renoncent ou diffèrent les soins lourds.

Les Français sont pessimistes sur le financement du système de santé. 51 % des personnes interrogées estiment très important le risque d'augmentation de leurs cotisations personnelles. Risque perçu comme plus important par les Italiens et les Espagnols (respectivement 67 et 85 %).

L'inégalité d'accès aux soins est redoutée : 57 % des Français jugent que les menaces d'inégalité dans l'accès aux traitements sont très importantes.

Les Français préoccupés par les soins donnés aux plus âgés

Dans sept des dix pays concernés par le baromètre, dont la France, l'organisation et la qualité de la prise en charge des personnes âgées et dépendantes sont considérées comme moyenne. De plus, pour tous les pays étudiés, les pouvoirs publics n'ont pas pris la pleine mesure du défi de la dépendance.

Enfin, selon ce sondage, le maintien à domicile des personnes âgées et dépendantes semble plébiscité (74 % en Europe) par rapport aux maisons de retraite.

Toutes ces questions sont d'autant plus primordiales que 75 % des Européens considèrent que bien-être dépend avant tout d'une bonne santé.

Source: Baromètre Cercle Santé - Europ Assistance 2012 - Synthèse, 28 septembre 2012

En savoir plus

  • Service-Public.fr
    Aide à l'acquisition d'une couverture maladie complémentaire (ACS)
  • AP-HP
    Liste des permanences d’accès aux soins de santé (PASS)