Les éléphants ont vraiment du flair

Les éléphants ont vraiment du flair

Le nez des éléphants n'est pas seulement très long, il est aussi le plus performant du règne animal, selon une étude réalisée par des chercheurs japonais.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Le génome de l'éléphant d'Afrique contient ainsi le plus grand nombre de gènes relatifs aux récepteurs olfactifs (près de 2.000) indique cette étude publiée le 22 juillet 2014 dans le journal Genome Research.

Cela signifie qu'un éléphant dispose d'un odorat cinq fois plus développé que celui d'un être humain, deux fois plus performant que celui d'un chien, et dans ce domaine les pachydermes battent même le précédent détenteur du record dans le règne animal : le rat.

"Apparemment le nez d'un éléphant n'est pas seulement long, il est aussi très performant", note le principal auteur de cette étude, Yoshihito Niimura, de l'université de Tokyo.

L'odorat permet une survie plus longue

La manière dont ces gènes olfactifs fonctionnent n'est toutefois pas très bien comprise, mais cela a certainement permis aux éléphants de survivre à travers les âges. En effet, la capacité de sentir permet aux animaux de trouver de la nourriture, des partenaires, et d'éviter les prédateurs.

Pour cette étude les scientifiques ont comparé les appareils olfactifs des éléphants avec ceux de treize autres animaux, chevaux, lapins, cochons d'Inde, vaches ou chimpanzés.

Les primates et les êtres humains sont les êtres vivants ayant le moins de gènes liés à l'odorat, a découvert l'étude. "Cela pourrait être une conséquence du fait qu'on s'en remet moins à l'odorat, notre vision ayant progressé", ajoute Yoshihito Niimura.