La proportion de fumeurs a baissé dans le monde en 30 ans

Si la proportion de la population mondiale qui fume a diminué depuis 1980, le nombre total de fumeurs a en revanche fortement augmenté en raison de la croissance démographique, selon un rapport publié dans une édition spéciale du Journal of the American Medical Association (JAMA).

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Selon des travaux de l'Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME), de 1980 à 2012, la proportion de personnes qui fument dans la population a baissé de 42% parmi les femmes et de 25% chez les hommes (1).

Durant ces 32 ans, quatre pays, le Canada, l'Islande, le Mexique et la Norvège, ont réduit de plus de 50% la proportion des fumeurs dans leur population, chez les hommes comme les femmes. Mais un fort accroissement de la population mondiale depuis 1980 a contribué à une augmentation globale de 41% du nombre d'hommes et de 7% du nombre de femmes qui fument quotidiennement.

En 2012, la prévalence des fumeurs était plus élevée chez les hommes que chez les femmes dans quasiment tous les pays, à l'exception de la Suède.

Plus de 50% des hommes fument quotidiennement dans plusieurs pays, dont surtout la Russie (51%), l'Indonésie (57%) et l'Arménie (51,7%). La proportion de la population féminine qui fume dépasse les 25% notamment en Autriche (28,3%), en France (27,7%) et au Chili (26%), et atteint 34,7% en Grèce, la plus élevée.

Les plus faibles prévalences de fumeurs masculins se trouvent à la Barbade, au São Tomé et au Nigeria, tandis que l'Erythrée, le Cameroun et le Maroc sont les pays où les proportions de fumeuses sont les plus faibles (moins de 1%).

"Malgré de très importants progrès contre le tabagisme il y a encore beaucoup à faire", a estimé le Dr Christopher Murray, directeur du IHME.

Pour Matthew Myers, président de l'ONG Campaign for Tobacco-Free Kids, qui vise à empêcher les enfants de fumer, "des progrès significatifs ont été accomplis dans le monde pour combattre le tabagisme, surtout depuis l'adoption de la convention de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour le contrôle du tabac".

"Ce rapport montre que, lorsque les pays mettent en œuvre des mesures énergiques contre la cigarette, le tabagisme peut être fortement réduit. Il démontre aussi les conséquences dévastatrices pour la santé dans les pays où les actions en la matière sont insuffisantes", souligne-t-il.

Ces recherches ont été publiées dans le JAMA à l'occasion du 50e anniversaire du premier rapport du Médecin général américain sur le tabac et la santé en janvier 1964, qui a marqué le début de la lutte contre le tabagisme aux Etats-Unis.

(1) Cette étude porte sur les populations de 187 pays.

Selon la plus récente étude de l'OMS, la cigarette est responsable de 5,7 millions de morts par an dans le monde, sans compter le tabagisme passif.