L’incroyable pouvoir du areuh-areuh

Des chercheurs américains ont démontré que les parents utilisant la locution "areuh-areuh" lorsqu’ils parlent à leurs bébés, les aident ainsi à améliorer leur langage.

Mélanie Morin
Rédigé le
Les "areuh-areuh" sont bénéfiques
Les "areuh-areuh" sont bénéfiques

Répéter "areuh-areuh" à son bébé

Répéter "areuh-areuh" à son bébé est souvent perçu comme une faiblesse. En réalité, de telles hésitations pourraient être cruciales pour apprendre à parler. Une étude a montré que les nourrissons utilisent les gazouillis de leurs parents, comme un signal indiquant qu’un mot important va être prononcé. Et de ce fait, ils ouvrent grand leurs oreilles pour ce qui va suivre.

Si les adultes peuvent être particulièrement agacés par ces babillages, les enfants, eux, s’appuient sur ces hésitations pour faire le tri parmi les centaines de nouveaux mots qu’ils entendent chaque jour. Cela les aiderait à choisir ceux qu’ils ont besoin de garder en mémoire.

Les gazouillis apportent une information à l’enfant

Les scientifiques ont étudié trois groupes d’enfants âgés de 18 à 30 mois. Chaque enfant s’est assis sur les genoux de son père ou de sa mère, devant un écran d’ordinateur montrant des photos d’objets familiers, comme un ballon ou un livre et une photo d’un objet inventé comme un "pache" ou un "dror". Les petits ont ensuite écouté une voix leur parler de ces objets. Quand la voix a commencé à babiller, les enfants ont instinctivement regardé l’objet inventé bien plus régulièrement que l’image familière, suggérant qu’elle a soudainement pris du sens à leurs yeux.

Celeste Kidd est chercheuse à l’Université de Rochester à New-York, elle ne cautionne pas le fait que les parents ajoutent des babillages à leur discours mais précise qu'"il est bon qu’ils sachent que le fait d’utiliser ces pauses verbales ne pose pas de problème, les gazouillis apportent une information à l’enfant".

Richard Aslin, professeur en neurosciences à l’Université de Rochester, co-auteur de cette étude souligne que les touts-petits ont à analyser beaucoup d’informations quand ils écoutent un adulte parler, avec de nombreux mots qu’ils n’ont jamais entendus auparavant.

Chez un cerveau d’enfant, le fait d’attendre qu’un nouveau mot soit prononcé, et chercher ensuite à en comprendre le sens, est beaucoup plus compliqué à réaliser. Il ajoute que "plus la personne qui écoute le discours peut faire de prévisions à propos de ce qui est dit, plus elle peut le comprendre de manière efficace".

Les DVD éducatifs remis en cause

Mais si on suppose que les "areuh-areuh" sont bénéfiques, les DVD éducatifs, eux, peuvent faire plus de mal que de bien. Une étude a en effet montré que les enfants qui regardent des DVD éducatifs, entre l’âge de 7 et 16 mois connaissaient moins de mots et de phrases que leurs camarades du même âge. Chaque heure passée à en regarder par jour, équivalait à six mots en moins dans leur vocabulaire.

Une autre étude a montré que les enfants apprenaient plus en écoutant leurs parents. Les experts rappellent d’ailleurs qu’en restant assis devant la télévision, les jeunes jouent moins avec leurs parents et avec les autres enfants ou leurs jouets.

Il est également possible que les lumières clignotantes et les changements rapides de scènes, vues dans les émissions de télévision, stimulent en profondeur le cerveau en développement.