Femmes nées prématurées, grossesses plus risquées

Femmes nées prématurées, grossesses plus risquées

Les femmes nées avant terme présentent deux fois plus de risques d'être exposées à des complications pendant leur grossesse (diabète gestationnel, hypertension artérielle, éclampsie). Ces conclusions sont celles d'une étude statistique canadienne menée dans la province de Québec.

Hejer Tliha
Rédigé le

Les chercheurs de l'Université de Montréal ont passé au crible les dossiers de naissance de 7 405 femmes nées prématurément et celles de 16 714 nées à terme, entre 1976 et 1995.

11,7 % des femmes nées à terme ont présenté au moins une complication pendant leur grossesse, le chiffre passe à 13,2 % pour celles nées prématurées (entre 32 et 36 semaines d’aménorrhée). Quant aux femmes nées avant 32 semaines d'aménorrhée, les données sont plus marquantes. Elles sont près de 20 % à présenter au moins une complication au cours de leur grossesse.

Ces observations n'ont pas permis de comprendre le mécanisme liant une naissance prématurée et les complications survenues pendant une grossesse. Mais elle devraient inciter les gynécologues obstétriciens à un suivi plus attentif des femmes enceintes nées prématurées.

Ainsi, selon le Pr. Yves Ville, chef du service de gynécologie-obstétrique de l'hôpital Necker, "l'étude ne dit pas que ces grossesses sont plus à risques, elle met en évidence un nouveau facteur de risque, la prématurité, qu'il faudra dorénavant prendre en compte, pour une surveillance plus ciblée." Il tient cependant à se montrer rassurant auprès de ces femmes car d'après les conclusions de l'étude, "la prévalence de ces complications est tout de même très faible." De plus, il existe aujourd'hui des moyens sûrs de prévention des complications.

Source : "Pregnancy complications among women born preterm", CMAJ, September 24, 2012, doi: 10.1503/cmaj.120143 

En savoir plus