Emergence d'une forme incurable de tuberculose

Il y a encore cinquante ans, aucun médicament ne permettait de guérir la tuberculose et les personnes atteintes étaient reléguées dans des mouroirs. Depuis, les antibiotiques et la vaccination ont fait reculer la maladie. Mais le combat n'est pas terminé. Une forme incurable de la maladie vient d'émerger en Inde. Elle résiste à tous les traitements. Plusieurs cas décrits dans le numéro de décembre 2011 de la revue Clinical Infectious Diseases ont été commentés dans la revue scientifique Nature.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Emergence d'une forme incurable de tuberculose

Après l'Italie en 2007, l'Iran en 2009, c'est maintenant au tour de l'Inde de voir émerger des cas de tuberculose totalement résistante aux traitements. Au départ les experts ont pensé qu'une nouvelle bactérie avait émergé. On dispose encore de peu de données médicales, mais d'après les experts, il s'agirait plutôt d'une résurgence meurtrière de différentes formes très résistantes de la tuberculose signalées ces dix dernières années.

La tuberculose est une maladie contagieuse qui a tué et tue toujours 1,7 millions de personnes chaque année (hormis les décès liés à l'association sida-tuberculose). Comme un rhume banal, elle se propage par voie aérienne. Seules les personnes dont les poumons sont atteints peuvent transmettre l'infection. Lorsqu'elles toussent, éternuent, parlent ou crachent, elles projettent dans l'air les germes de la maladie, appelés bacilles tuberculeux. Il suffit d'en inhaler quelques-unes pour être infecté. En l'absence de traitement, une personne atteinte de tuberculose évolutive peut infecter en moyenne 10 à 15 autres personnes en l'espace d'une année.

L'augmentation des cas de résistance inquiète les autorités sanitaires. En 2010, on a recensé 50 000 cas traités de tuberculose contre 400 000 non traités. Les taux élevés de tuberculose multirésistante enregistrés dans certains pays, dans l'ex-Union soviétique notamment, pourraient compromettre l'action menée contre la tuberculose. Ces résistances seraient essentiellement causées par une mauvaise observance des traitements : les malades ne prennent plus leurs médicaments jusqu'à la fin parce qu'ils commencent à se sentir mieux ou parce que le pays est mal approvisionné.

D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la bactérie multirésistante serait présente dans 58 pays avec environ 25 000 nouveaux cas chaque année.

L'OMS tente de proposer des antituberculeux de deuxième intention à prix réduit dans les pays les plus touchés par ces bactéries résistantes.

Sources : Nature et Clinical Infectious Diseases

En savoir plus 

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :