1. / Alimentation
  2. / Nutriments
  3. / Vitamines

Sclérose en plaques : rôle protecteur de la vitamine D pendant la grossesse

Un manque d'ensoleillement pendant la grossesse serait un facteur de risque pour l'enfant de souffrir d'une sclérose en plaques au cours de sa vie. C'est le résultat d'une analyse regroupant un ensemble d'études, menée par des chercheurs en Suède.

Rédigé le , mis à jour le

Sclérose en plaques : rôle protecteur de la vitamine D pendant la grossesse
Sclérose en plaques : rôle protecteur de la vitamine D pendant la grossesse

Infections virales, bactéries, tabac, polluants... A la longue liste de facteurs environnementaux qui agiraient sur le développement d'une sclérose en plaques, il faudrait ajouter le soleil. Ou plutôt l'absence de soleil.

On sait qu'une exposition trop faible au soleil ne permet pas à l'organisme de fabriquer suffisamment de vitamine D. Or en Europe, des chercheurs avaient déjà observé une plus grande prévalence de scléroses en plaques dans les pays nordiques que dans ceux du Sud. D'après cette analyse de plusieurs études, la vitamine D  pourrait jouer un rôle dans cette affection inflammatoire.

"Le mois de naissance joue un rôle dans le risque"

Plusieurs études tendent à démontrer les liens existants entre la sclérose en plaques et la vitamine D. Une compilation d'études scientifiques des douze dernières années est parue en novembre 2012, dans la revue Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry, sur ce sujet.

Les chercheurs se sont intéressés aux régions septentrionales - Nord de l'Europe et Amérique du Nord - et ont examiné les dates de naissance de 152 000 personnes souffrant de scléroses en plaques dans ces pays.

Les personnes nées au mois d'avril présentaient un risque accru de 5% d'être frappées par cette maladie. En revanche, le risque est entre 5 et 7% plus faible pour celles nées entre novembre et décembre. "En combinant les données existantes, ce travail offre des preuves permettant d'affirmer que le mois de naissance joue un rôle dans le risque", affirment les auteurs.

En cause, le taux d'ultraviolets atteignant la peau insuffisant entre octobre et mars pour permettre au corps de produire assez de vitamine D. Les chercheurs sont donc arrivés à la conclusion que l'exposition in utero à la vitamine D réduirait les risques d'être atteint de sclérose en plaques. Ils préconisent donc "une intervention précoce, pendant la grossesse, par une supplémentation en vitamine D pour prévenir la sclérose en plaques."

Une piste à creuser donc, tout en gardant à l'esprit que la sclérose en plaques est une maladie multi-factorielle, dépendant de facteurs génétiques et environnementaux encore mal connus.

Source : "Low vitamin D and elevated immunoreactivity against Epstein–Barr virus before first clinical manifestation of multiple sclerosis", Journal of Neurology, Neurosurgery, & Psychiatry 2012;83:1170-1173, doi:10.1136/jnnp-2012-303068

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus